Farmaline Logo

Choisissez votre langue

La plupart des Belges passent par là au moins une fois par an : sensation de douleur et de pesanteur faciales, écoulement nasal – tels sont les signes typiques d’une inflammation des sinus paranasaux, aussi connue sous le nom de rhinosinusite (ou plus communément sinusite). Celle-ci se résorbe généralement au bout de quelques semaines, mais peut aussi devenir chronique. À quoi reconnaît-on une sinusite et comment la traiter ?

 

Comment la sinusite se développe-t-elle ?

Notre crâne contient plusieurs cavités, les sinus paranasaux, qui communiquent par de petits canaux avec les fosses nasales. Ces sinus se situent à droite et à gauche du nez et au milieu du front au-dessus des sourcils. À l'intérieur, ils sont tapissés de muqueuses et de cils fins et produisent des sécrétions. Cela permet aux sinus d’évacuer les corps étrangers et les germes.

En cas d’infection ou d’intrusion d’un allergène, les muqueuses se dilatent et produisent davantage de sécrétions. Cela peut entraîner l’obstruction de l’orifice étroit qui relie les sinus aux fosses nasales et empêcher l’évacuation du mucus et des germes. Les sinus paranasaux peuvent alors s'enflammer en raison de l'accumulation de sécrétions et de l’absence de ventilation. On parle alors de sinusite aiguë ou chronique.

 

Quels sont les symptômes d’une sinusite ?

  • La plupart du temps, la sinusite s'accompagne d'un rhume : le sujet présente une inflammation et un écoulement nasaux. Cette rhinite peut alors se propager aux sinus paranasaux.
  • Le nez sécrète un mucus jaunâtre ou verdâtre, qui peut aussi s'écouler des sinus dans la gorge et causer la toux.
  • Les symptômes les plus évidents de la sinusite sont des maux de tête et une douleur locale de la face qui s’amplifie lorsqu’on penche la tête en avant ou en cas de secousse. De plus, les sinus sont douloureux à la pression. C’est le matin que les symptômes sont les plus marqués.
  • On note aussi une altération de l’état général en cas de sinusite aiguë : le sujet est fatigué et fiévreux.
  • L’odorat et le goût sont généralement altérés.

 

Symptômes d’une sinusite chronique

Dès lors que la sinusite persiste pendant plus de douze semaines sans interruption, elle peut être qualifiée de chronique. La sinusite chronique se caractérise par les mêmes symptômes que la sinusite aiguë, bien que ceux-ci soient généralement moins prononcés. La douleur peut être complètement absente, mais l'altération de l'odorat et du goût est un symptôme majeur. Les personnes atteintes souffrent souvent de maux de tête diffus et persistants et d'une sensation de pression dans la tête.

Si une sinusite survient au moins quatre fois par an, on parle de sinusite aiguë récidivante.

 

Quelles sont les causes de sinusite ?

  • La cause la plus fréquente de sinusite aiguë est le rhume d'origine virale.
  • Les allergènes tels que le pollen, les moisissures ou les acariens peuvent également provoquer des sinusites aiguës et chroniques.
  • La sinusite peut aussi être d'origine dentaire : une infection suite à une carie ou à l'extraction d'une dent peut se propager de la mâchoire aux sinus.
  • La sinusite chronique peut également être due à un problème anatomique : des polypes (excroissances bénignes de la muqueuse) ou une déformation des cloisons nasales peuvent affecter la ventilation des sinus et favoriser ainsi leur inflammation.

 

Comment le médecin diagnostique-t-il une sinusite ?

Il est conseillé de consulter un médecin si la sinusite ne guérit pas après quelques semaines, cause de fortes douleurs ou continue à réapparaître.

Le médecin généraliste ou l’ORL diagnostique une sinusite aiguë ou chronique en se fondant sur les symptômes typiques suivants :

  • sensation de pression au niveau du visage ;
  • le fait de pencher le buste en avant aggrave les symptômes ;
  • sécrétion nasale et mucus visible sur la paroi pharyngée ;
  • en cas de suspicion de sinusite chronique, le médecin procède à un examen endoscopique des muqueuses. Parmi les autres méthodes diagnostiques possibles, citons les écouvillons, les tests d'allergie, les radiographies et la tomodensitométrie.

 

Comment soigner une sinusite ?

Une sinusite bénigne peut être traitée à l’aide de médicaments et de remèdes maison pour soulager les symptômes. En général elle se résorbe au bout de deux semaines environ.

  • Les sprays et les gouttes pour le nez apportent un soulagement rapide en réduisant l’inflammation. Cela permet à suffisamment d’air de pénétrer jusqu’aux sinus et au mucus de s’évacuer. N’utilisez pas le spray nasal plus d’une semaine, car l’inflammation pourrait devenir chronique.
  • Les fluidifiants peuvent également être utiles, par exemple lorsqu'ils contiennent de l'acétylcystéine ou de l'extrait de lierre et d'eucalyptus.
  • Vous pouvez également traiter les symptômes de la sinusite aiguë avec des antalgiques comme le paracétamol ou l'acide acétylsalicylique.
  • En cas de sinusite chronique, la première étape consiste bien sûr à éliminer la cause sous-jacente. Cela passe soit par une intervention chirurgicale pour les polypes, soit par une désensibilisation ou l’éviction des allergènes en cas d’allergie.
  • En outre, la sinusite chronique est souvent traitée avec des corticoïdes locaux. Ils ont une action anti-inflammatoire et peuvent également être utilisés plus longtemps, contrairement aux sprays nasaux.
  • Dans les cas plus rares de sinusite bactérienne (identifiables aux sécrétions purulentes), le médecin peut prescrire un antibiotique. Cependant, ce remède est inefficace dans la majorité des cas de sinusites virales.

 

Quels remèdes maison sont efficaces contre la sinusite ?

En plus des médicaments, il existe un large choix de remèdes maison qui ont fait leurs preuves contre la sinusite.

  • L'inhalation peut être efficace pour dégager les voies respiratoires et les sinus. Vous pouvez utiliser un nébuliseur ou un bol et vous couvrir la tête avec une serviette. Dans l'eau bouillante, vous pouvez ajouter du sel (9 g de sel pour 1 litre d'eau), de la sauge ou du thé à la camomille, ou des extraits de thym, de lierre ou d'eucalyptus. Cette méthode est déconseillée aux enfants en bas âge en raison du risque de brûlures !
  • Laver quotidiennement le nez avec du sérum physiologique permet d’évacuer les sécrétions et les germes des fosses nasales.
  • La lumière infrarouge a également fait ses preuves, surtout chez les enfants.
  • Gardez la tête aussi haute que possible, même la nuit : cela facilite l'écoulement du mucus et l'empêche de s'accumuler pendant le sommeil.
  • Buvez beaucoup : assurez-vous de boire suffisamment pour fluidifier les sécrétions. Cela facilite leur évacuation et accélère la guérison.
  • Évitez les cigarettes et les pièces enfumées.
  • Humidifiez l’air ambiant – surtout en hiver – pour ne pas irriter davantage les voies respiratoires. Pour ce faire, vous pouvez aérer, utiliser un humidificateur d’air ou étendre des essuies humides sur les radiateurs.