« Ne gratte pas ! », telle est la sempiternelle mise en garde en cas de piqûre de moustique. De fait, gratter un bouton de moustique ne fait qu’accroître les démangeaisons. Mais alors comment soulager une piqûre de moustique ? Et comment s’en protéger ?

La réponse à la première question est simple : le froid aussi bien que la chaleur sont efficaces. La protection contre les moustiques est un peu plus difficile à mettre en place, car ces parasites n’ont pas leur pareil pour suivre les humains à la trace et leur pomper le sang. Nous vous expliquons néanmoins comment il faut s’y prendre.

 

Pourquoi les piqûres de moustiques grattent-elles ?

Lorsqu’un moustique pique (rappelez-vous que seules les femelles piquent, car elles ont besoin d’emmagasiner du sang pour la ponte), il injecte un peu de sa salive qui contient un anticoagulant. Cela entraîne une réaction du système immunitaire qui libère de l’histamine pour protéger l’organisme. C’est précisément la libération de l’histamine qui génère les rougeurs autour de la zone piquée et les démangeaisons. En résumé : (presque) chaque piqûre de moustique donne lieu à une réaction allergique limitée.

Mais en se grattant, on provoque une légère lésion cutanée, tout en diffusant la salive du moustique, ce qui ne fait qu’aggraver les choses. Il est préférable de traiter la piqûre à temps et convenablement.

 

Comment traiter correctement une piqûre de moustique

L’emploi du froid et de la chaleur sont également indiqués contre les piqûres de moustiques. Les compresses froides ou la glace soulagent non seulement les démangeaisons, mais ralentissent également le processus inflammatoire. Le même effet peut être obtenu par l’application d’un peu de salive, à condition de ne pas frotter ! La salive s’évapore, apaise et rafraîchit la zone piquée.

La chaleur est également efficace contre les piqûres de moustiques. Il existe des stylos chauffants, disponibles en pharmacie, que l’on appose quelques instants sur la piqûre. Leur température approchant les 50 degrés élimine les protéines laissées par le moustique. Cette diminution des protéines inflammatoires limite la libération d’histamines et la démangeaison disparaît rapidement.

 

Piqûres de moustiques : remèdes pour calmer les démangeaisons

Vous avez été piqué(e), et ça gratte ! Et seuls les plus durs à cuire peuvent vraiment résister à l’envie de se gratter. Heureusement il existe des médicaments et des pommades permettant de soulager les démangeaisons rapidement – et d’éviter que la zone ne s’infecte à force de se gratter :

  • antihistaminiques à l’action rafraîchissante et anti-inflammatoire ;
  • gels ou crèmes contenant de l’hydrocortisone pour soulager la démangeaison.

 

Quels sont les remèdes maison efficaces contre les démangeaisons ?

On peut trouver dans sa cuisine des remèdes permettant de soulager la démangeaison, pourvu qu’on ne soit pas incommodé par l’odeur. Vous pouvez appliquer

  • une tranche d’oignon ou ;
  • un peu de miel.

Ces remèdes maison ne sont toutefois pas aussi efficaces que le froid ou la chaleur. Cependant l’avantage dans les deux cas est que vous agissez et cela fait diversion, ce qui contribue déjà à atténuer l’envie de se gratter.

 

Comment faire partir les moustiques ?

Les piqûres de moustiques sont bien plus agréables quand elles peuvent être évitées. Vous pouvez recourir à des répulsifs. Les sprays ou gels anti-moustiques contenant des substances actives naturelles ou artificielles (p. ex. l’icaridine) sont absolument indispensables en vacances.

Les sprays anti-moustiques contiennent une formule efficace qui doit cependant être réappliquée plusieurs fois par jour, car ils ne sont généralement pas résistants à l’eau.

Cependant tout le monde ne supporte pas ces remèdes et certains sentent fort ou sont collants. Testez le spray ou gel anti-moustiques sur une petite étendue de peau avant de l’appliquer sur une plus grande surface. Certains produits (par exemple ceux contenant du DEET) ne conviennent pas aux femmes enceintes ni aux jeunes enfants. 

Des substances naturelles telles que l’huile de coco permettraient également d’éloigner les moustiques. L’avantage : aucun ingrédient chimique sur la peau.

 

Protection contre les piqûres de moustiques : comment tenir les moustiques éloignés

Il existe un certain nombre de plantes qui dégagent des odeurs fortes qui éloignent les moustiques : lavande, sauge, baies de laurier, herbe aux chats, mélisse, etc. Celles-ci orneront votre balcon, et les épices peuvent également servir pour la cuisine.

Vous pouvez également installer des moustiquaires sur vos fenêtres, pour empêcher les moustiques de s’introduire et préserver votre sommeil.

Un voile moustiquaire peut aussi s’avérer un accessoire indispensable en vacances, lorsque les sprays ne suffisent pas à éloigner les moustiques.

 

Piqûres de moustiques chez les bébés

Pour la peau délicate des bébés, il existe des lotions rafraîchissantes spéciales à base d’ingrédients naturels tels que l’huile de jojoba, l’hamamélis et l’échinacée. Il existe aussi des autocollants spéciaux qui peuvent être apposés sur les vêtements et éloignent les moustiques pendant quelques heures.

  • Il est important d’équiper la chambre de bébé de moustiquaires.
  • La moustiquaire de poussette garantie une protection optimale en sortie.
  • Gardez les ongles de votre enfant assez courts pour éviter qu’il ne s’égratigne en se grattant.
  • Le port de vêtements légers à manches longues et d’un chapeau réduisent le risque de piqûre.
  • Si une piqûre de moustique s’enflamme, devient rougeâtre ou gonflée, une visite chez le pédiatre s’impose. Votre bébé est peut-être particulièrement sensible aux piqûres de moustiques.

 

Les piqûres de moustiques peuvent déclencher des allergies

Toutes les piqûres de moustique provoquent une légère réaction allergique. Chez certaines personnes, cependant, les symptômes sont plus sévères. Elles sont particulièrement sensibles aux piqûres de moustiques et présentent des œdèmes ou des plaques rouges qui démangent fortement. La raison : une libération excessive d’histamine. C’est pourquoi les médecins prescrivent des antihistaminiques dans de tels cas pour ralentir la réaction allergique du corps.

Parmi les réactions allergiques possibles aux piqûres de moustiques, on retrouve les problèmes circulatoires, les nausées et les vomissements. Dans de tels cas, un traitement médical s’impose d’urgence. Ceci vaut également pour les piqûres de moustiques qui provoquent par exemple une dyspnée ou un œdème important de la gorge, de la bouche ou des yeux.

 

Inflammation due aux piqûres de moustiques

Les piqûres de moustiques ne sont pas toujours inoffensives, elles peuvent entraîner de graves infections. Cela se produit principalement de deux façons :

En piquant, le moustique femelle peut introduire des germes (bactéries fécales, streptocoques ou coliformes, par exemple) avec sa salive dans l’organisme. Les moustiques exotiques transmettent même des germes pathogènes dangereux.

Le fait de se gratter peut permettre à des bactéries présentes sur la peau de s’introduire dans l’organisme et de s’y multiplier. Cette intrusion de germes peut aller jusqu’à provoquer une septicémie ou un œdème lymphatique

En cas d’inflammation causée par des piqûres de moustiques, les antibiotiques permettent généralement de détruire les germes qui ont pénétré dans l’organisme.

Si une piqûre de moustique entraîne des complications, par exemple si des rougeurs prononcées, des plaques étendues ou des œdèmes se développent, il est nécessaire de voir un médecin de toute urgence.

L’inflammation provoquée par une piqûre de moustique est généralement inoffensive. Mais chez certains sujets sensibles, elle provoque des symptômes graves comme de la diarrhée ou des nausées. Parfois, la zone autour de la piqûre du moustique gonfle fortement. Là aussi, il est nécessaire de consulter un médecin.

Une pommade anti-inflammatoire (contenant éventuellement de la cortisone) peut être prescrite le cas échéant, pour atténuer la réaction violente de l’organisme.

 

Des moustiques exotiques vecteurs de maladies graves en Belgique

Le tourisme de masse ne permet pas seulement au grand nombre de visiter des contrées lointaines, il fait également venir des moustiques exotiques en Belgique. Ces derniers se cachent par exemple dans les plantes rapportées par certains touristes. C’est ainsi que l’Aedes japonicus, qui en pompant le sang, absorbe certains agents pathogènes et les transmet, est arrivé en Belgique. Plus redoutable encore est le moustique tigre, qui peut transmettre différentes maladies tropicales, dont la fièvre jaune.

 

Comment prévenir les piqûres de moustiques

Les femelles moustiques sont particulièrement nombreuses pendant les mois d’été, de juillet à septembre, en matinée et en soirée. Elles pullulent aux abords des rivières et des plans d’eau, à la recherche du sang nécessaire à leur progéniture. Il est impossible d’être protégé à 100 % contre les moustiques, mais on peut réduire les risques de piqûre :

  • La lumière et la chaleur attirent les moustiques. Les moustiquaires peuvent protéger votre maison contre ces insectes nuisibles.
  • Les soirs d’été au bord de l’eau (le terrain de chasse préféré des moustiques) seront plus agréables si vous portez des vêtements à manches longues et des pantalons longs. Les couleurs claires sont préférables aux couleurs foncées.
  • Les bidons et autres récipients remplis d’eau doivent être couverts pour empêcher les moustiques de s’y reproduire.
  • La sueur et l’odeur corporelle attirent les moustiques. Prendre une douche est un bon moyen d’attirer moins leur attention. Par ailleurs, le dioxyde de carbone que nous expirons attire les moustiques femelles.
  • Les répulsifs anti-moustiques empêchent les moustiques de percevoir l’odeur humaine et ainsi de retrouver leurs proies.