Farmaline Logo

Comment maigrir – Les points à retenir

  • On perd du poids lorsque la dépense de calories excède les apports, que ce soit parce qu’on brûle plus de calories ou parce que l’apport calorique diminue.
  • Les personnes qui font de l’exercice régulièrement brûlent davantage de calories. La pratique d’un sport sur la durée entraîne une augmentation de la dépense calorique et du métabolisme.
  • Il convient de rester prudent face aux régimes hypocaloriques et aux méthodes d’amaigrissement ultra-rapides qui sont susceptibles d’entraîner des carences dans l’alimentation ou une reprise pondérale (l’effet yo-yo).
  • Pour des effets durables sur le poids, il est recommandé de changer ses habitudes alimentaires et d’adopter un régime équilibré.
  • La meilleure façon d’atteindre un poids sain est de combiner une alimentation équilibrée et saine et une activité physique régulière.

C’est à l’approche de la belle saison, lorsque les vêtements raccourcissent et que les kilos accumulés pendant les mois d’hiver ne peuvent plus être ignorés et dissimulés qu’une question revient à l’ordre du jour : comment maigrir rapidement et facilement ? Et de préférence sans mourir de faim.

De nombreux régimes promettent des résultats rapides. Il existe d’innombrables guides pratiques, cours et formules. Ces méthodes ont souvent en commun d’être partiales dans leur approche et de vous ramener au point de départ après des résultats positifs éphémères.

Dans les paragraphes qui suivent, nous vous proposons une méthode pour parvenir à un poids sain de manière naturelle, sans vous affamer et également sans effet yo-yo, c’est-à-dire sans fluctuations brutales du poids.

 

Quel est mon poids idéal ?

Avoir quelques kilos en trop au niveau des hanches ne signifie pas qu’on soit en surpoids ni qu’on doive nécessairement maigrir. Il y a souvent quelques kilos de marge entre la représentation qu’on se fait de la silhouette idéale et le poids sain idéal. En effet, un peu de graisse abdominale et quelques bourrelets sur le corps sont parfaitement compatibles avec une bonne santé physique. L’essentiel reste qu’on se sente bien et d’avoir un corps suffisamment robuste pour résister aux efforts.

 

Que nous révèlent l’indice de masse corporelle et le rapport taille-hanches ?

L’indice de masse corporelle (IMC) est un premier outil qui permet de détecter une éventuelle surcharge ou insuffisance pondérale. L’IMC est calculé à partir du poids corporel et de la taille. Le poids (en kg) est divisé par le carré de la taille du corps (m2). L’Organisation Mondiale de la Santé a fixé les valeurs repères suivantes, qui s’appliquent indépendamment de l’âge et du sexe, pour les adultes de plus de 20 ans.

 

État nutritionnel : Insuffisance pondérale 

IMC < 18,5

 

État nutritionnel : Poids normal

IMC 18,5 – 24,9

 

État nutritionnel : Surpoids

IMC 25,0 – 29,0

 

État nutritionnel : Obésité de grade I

IMC 30,0 – 34,9

 

État nutritionnel : Obésité de grade II

IMC 35,0 – 39,9

 

État nutritionnel : Obésité de grade III

IMC > 40

 

Exemple de calcul :

Poids : 70 kg

Taille : 1,70 m

1,70 x 1,70 = 3,4

70 / 3,4 ~ BMI 20,588

 

Il est important de ne pas utiliser l’IMC comme indicateur unique du poids. Il s’agit en effet d’une mesure très générale qui ne prend en compte ni l’âge, ni le sexe, ni d’autres modalités physiques. Ainsi, l’IMC ne révèle pas si votre masse corporelle se compose plutôt de graisses ou de muscles.

La mesure du rapport taille-hanche permet d’apporter un complément de précision en cas d’IMC supérieure à 30. Le ratio taille-hanche indique le rapport entre la taille et les hanches (tour de taille divisé par le tour de hanche) et permet ainsi d’avoir une idée plus précise de la répartition des graisses dans le corps. Si les amas graisseux sont plutôt situés dans la région des hanches, des fesses et des jambes, on parle alors de forme de poire. Ce type d’obésité, s’il va à l’encontre de certaines conceptions esthétiques, ne présente pas de risque pour la santé. Si en revanche les amas graisseux se concentrent dans la région abdominale, on parle de forme de pomme. Dans ce cas, le risque de développer des maladies cardiovasculaires liées à l’obésité est beaucoup plus élevé. Le rapport taille-hanche doit être inférieur à 0,85 chez les femmes et inférieur à 1,0 chez les hommes.

Il est conseillé aux personnes dont l’IMC s’avère égal ou supérieur à 30 et qui présentent un rapport taille-hanche trop élevé de consulter un médecin. Celui-ci sera en mesure d’évaluer plus précisément les risques pour la santé. En effet, de nombreux autres facteurs déterminants pour la santé doivent également être pris en compte en plus de l’âge, du sexe et des mensurations corporelles.

 

Quelles sont les méthodes pour perdre du poids ?

Pour perdre du poids, votre dépense de calories doit être supérieure aux apports. Vous pouvez atteindre ce but en augmentant fortement votre dépense calorique, en réduisant fortement les apports, ou encore en combinant les deux méthodes.

 

Maigrir en faisant du sport : l’exercice physique augmente la dépense calorique

On agit ici sur la consommation de calories. En effet, les personnes qui font de l’exercice régulièrement brûlent davantage de calories. La pratique d’un sport sur la durée entraîne une augmentation de la dépense calorique et du métabolisme.

 

  • De tous les sports, le jogging est la méthode d’amaigrissement qui a fait le plus ses preuves. Il n’y a guère d’autre sport qui permette de liquider les calories aussi efficacement. Qu’est-ce qui rend la course à pied plus efficace que le vélo et le reste ? Le jogging sollicite la quasi-totalité de l’appareil musculaire. Cela entraîne un accroissement des besoins en énergie et permet de maigrir plus rapidement.
  • La natation est également un sport idéal pour compléter votre régime minceur. Véritable entraînement physique complet, celle-ci convient aussi bien aux débutants qu’aux sportifs confirmés. Elle permet de réduire le poids et de développer la musculature de manière ciblée en relativement peu de temps. Dans l’eau, tous les groupes musculaires sont mobilisés sans sollicitation excessive des articulations et des ligaments. Pour les férus de régime qui ne suivent pas de programme d’entraînement et ont quelques kilos superflus, c’est un bon moyen de retrouver la forme en douceur.
  • Même les adeptes de yoga pourront intégrer leur sport de prédilection dans leur démarche amincissante, bien que la dépense de calories reste limitée comparé aux autres sports d’endurance. La dose d’exercice physique varie beaucoup en fonction du praticien.
  • Le choix ne se réduit pas aux sports de compétition et d’endurance. La marche à pied, le vélo, le fait de jouer avec ses enfants ou d’emprunter les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur permettent déjà d’augmenter la dépense de calories.

 

Sport et alimentation

Cependant, lorsque le corps est actif et consomme de l’énergie, il est important de veiller à le réapprovisionner en énergie et en nutriments. Dans le cadre d’un programme sportif à visée amaigrissante, il est recommandé de prendre en compte la modification des besoins caloriques et de veiller à choisir des aliments sains. En effet, les aliments contenant du sucre et de la farine blanche empêchent la combustion des graisses, tandis que les gruaux complets et les fruits favorisent celle-ci.

Une diminution de la graisse corporelle limitée à certaines zones à problèmes comme le ventre ou les jambes n’est pas possible par la pratique d’un sport, contrairement à ce que laissent entendre beaucoup de promesses publicitaires. La réduction des graisses s’effectue toujours dans le cadre du métabolisme des graisses du corps. Toutefois des muscles peuvent se développer, lesquels stimulent le métabolisme et contribuent à la perte de poids.

En outre, lors de la pratique régulière d’un sport, en particulier les sports d’endurance, le fitness et la musculation, la réduction de la graisse corporelle s’accompagne d’une augmentation de la masse musculaire. En conséquence, la perte de poids pure peut être plus faible que prévu au final. Lorsqu’on cherche à perdre du poids en s’adonnant à des activités sportives, on se fixera comme objectif et comme critère de réussite moins le poids en lui-même que l’affinement du tour de taille.

 

Faire des régimes pour perdre du poids durablement ?

Il serait trop long de reprendre ici la liste interminable des régimes disponibles sur le marché. Chaque cure amincissante a pour objectif la perte de poids. Toutefois, les régimes hypocaloriques ne doivent pas être suivis sur une trop longue période. De même, il convient d’être prudent face aux régimes ultra-rapides. Ceux-ci présentent un risque trop élevé de déséquilibre nutritionnel et d’effet yo-yo. Pour des effets durables sur le poids corporel, il est recommandé de changer ses habitudes alimentaires de façon à rééquilibrer les apports.

 

Quel régime est fait pour moi ?

Il incombe à chacun de décider quel régime convient à son mode de vie. Voici quelques exemples de régimes visant à maigrir et à contrôler son poids :

 

  • Le régime dissocié

Les glucides et les aliments contenant des protéines sont séparés dans ce régime. Cela signifie qu’ils sont consommés à des repas différents.

 

  • Le régime pauvre en graisses (hypolipidique)

Les régimes de ce type limitent fortement la quantité de graisses dans l’alimentation.

 

  • Le régime pauvre en glucides (hypoglucidique)

Les régimes hypoglucidiques ont pour but de réduire considérablement l’apport de glucides.

 

  • Le régime IG

Le régime IG se concentre sur les aliments à faible indice glycémique (indicateur des effets d’un aliment contenant des glucides sur la glycémie). Plus l’indice glycémique est élevé, plus le taux de sucre dans le sang augmente.

 

  • Le régime DASH

DASH signifie Dietary Approaches to Stop Hypertension. Ce régime a été conçu à l’origine pour traiter l’hypertension artérielle. Il est composé à 50 pour cent de glucides. En outre, les matières grasses et les protéines ne doivent pas dépasser 30 pour cent et 20 pour cent respectivement. Les glucides du régime DASH proviennent principalement d’aliments riches en fibres. Il s’agit notamment des céréales complètes, des légumes et des fruits. La consommation de sel est réduite.

 

  • Le régime BLM

BLM signifie Bouffe La Moitié. Ce régime ne consiste pas à compter les calories, mais à consommer la moitié de ce qu’on mange en temps normal. On ne prête pas d’attention particulière aux aliments ou à leur valeur nutritionnelle mais seulement à la taille des portions.

 

  • Le régime méditerranéen

Les produits méditerranéens comme les fruits frais, les salades et les légumes, le poisson, l’huile d’olive et les noix sont au cœur de ce régime. Celui-ci n’accorde qu’une place réduite aux saucisses, viandes rouges et produits laitiers riches en matières grasses. Il ne permet pas d’atteindre des résultats rapidement mais sur le long terme.

 

Outre les régimes susnommés, il existe de nombreuses autres approches, ainsi que des méthodes dérivées et combinées. La méthode Montignac, par exemple, est une combinaison des régimes IG, hypoglucidique et dissocié, qui comporte aussi ses propres règles et promeut une perte de poids durable sans faire de sport. Le régime « maigrir en dormant » est une combinaison particulière des approches susmentionnées, qui s’accompagne toutefois d’une activité sportive supplémentaire. Il existe également une tendance qui consiste à remplacer certains repas par un shake minceur.

Le choix d’un régime adapté dépend fortement des besoins et du mode de vie de chacun. Voilà pourquoi il est toujours utile d’examiner ses habitudes de vie et de consulter un médecin ou un conseiller nutritionnel avant d’entreprendre un régime minceur.

 

Attention à l’effet yo-yo

Alors que la plupart des programmes nutritionnels à visée amincissante reposent sur des théories concernant certains apports alimentaires, certains régimes amaigrissants se contentent d’une approche de réduction des calories. Multiplier ces régimes peut aboutir à ce qu’on appelle l’effet yo-yo. Il s’agit d’une reprise pondérale après des résultats initialements positifs. Au final, on se retrouve parfois avec un poids plus élevé que le poids de départ. Pour éviter l’effet yo-yo, les diététiciens recommandent un changement durable du mode de vie et des habitudes alimentaires suite à un régime.

Il est conseillé aux personnes qui présentent des symptômes de carence alimentaire suite à un régime d’y mettre un terme ou au moins de consulter un médecin, afin d’identifier les risques possibles et de limiter les effets néfastes sur la santé.

 

Le jeûne peut-il favoriser une perte de poids durable ?

Le jeûne est le renoncement partiel ou complet à une alimentation solide et à certains produits comme le café ou le tabac pendant une période donnée. Il existe plusieurs types de jeûnes, qui diffèrent en fonction de la tradition dans laquelle ils s’inscrivent et de leurs objectifs. De plus ils sont inégalement adaptés à une perte de poids durable. Le jeûne s’adresse principalement aux jeunes adultes en bonne santé. Les enfants et les adolescents, les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que les personnes âgées et les personnes souffrant d’une pathologie chronique ne doivent pas jeûner, ou alors seulement sur avis et sous surveillance médicales.

  • Le jeûne thérapeutique est un type de jeûne qui vise à purifier le corps, l’esprit et l’âme. La période de jeûne peut durer entre une et plusieurs semaines et a lieu sous la surveillance d’un médecin. On renonce à l’apport de nourriture solide. Après cette période, le corps est progressivement ramené à une alimentation normale. Le jeûne thérapeutique peut contribuer positivement à une perte de poids durable, en particulier s’il est suivi d’un changement d’habitudes alimentaires.
  • La diète alcaline est un type de jeûne qui réduit les apports en fruits, légumes et herbes. D’autre part, tous les aliments dits acidogènes sont exclus. Elle vise à désacidifier l’organisme ainsi qu’à perdre du poids tout en apportant des vitamines et des fibres en abondance. Le succès d’une perte de poids grâce à un régime alcalin dépend en grande partie de la capacité à garder une alimentation équilibrée après la diète.
  • Le jeûne intermittent est un autre type de jeûne populaire qui consiste à alterner régulièrement les périodes où l’on mange avec celles où l’on ne mange pas. Les intervalles peuvent être très variables. Une des variantes les plus courantes est le jeûne 16:8, qui divise chaque journée en 16 heures de jeûne ininterrompu et 8 heures pendant lesquelles on peut manger. Par exemple, on peut s’alimenter entre 10h et 18h et on observe une période de jeûne le reste de la journée, pendant lequel pratiquement aucune calorie ne doit être consommée. Un autre type de jeûne fort répandu est le jeûne 5:2. Celui-ci consiste à manger normalement cinq jours de la semaine, auxquels s’ajoutent deux jours de jeûne qui ne doivent pas nécessairement se succéder, et peuvent être mobiles. Contrairement aux autres formes de jeûne, le jeûne intermittent peut être adopté comme régime alimentaire durable. L’aspect critiquable de cette méthode est qu’elle n’établit aucune prescription pendant les plages d’alimentation et ainsi n’implique pas nécessairement de révision en profondeur du régime alimentaire. Le succès durable d’une perte de poids dépend donc fortement des habitudes alimentaires de chacun.

 

Pilules minceur : attention, danger !

Maigrir rapidement sans trop d’efforts. C’est la promesse qui accompagne de nombreuses pilules minceur que l’on retrouve sur le marché. Il s’agit la plupart du temps de compléments alimentaires, lesquels ne doivent pas être soumis aux mêmes contrôles que les médicaments pour être autorisés. Les compléments nutritionnels sont parfaitement indiqués pour combler certaines carences de l’alimentation, mais comme source nutritive exclusive, ils sont complètement inadaptés.

Il convient d’exercer la plus extrême prudence face à de nombreuses préparations qui sont commercialisées en tant que médicaments sur internet sans autorisation de mise sur le marché. L’utilisation abusive de laxatifs ou de coupe-faims, en particulier, peut être très néfaste pour la santé et, dans des cas extrêmes, entraîner la mort.

 

Médecines alternatives pour perdre du poids

Outre le régime, le sport et le jeûne, toute une série de méthodes de soin non conventionnelles offrent la promesse d’une perte de poids durable.

En voici trois exemples :

  • L’hypnose est utilisée en complément d’une modification des habitudes alimentaires. Cela permettrait de les ancrer profondément dans l’inconscient et de les conserver plus facilement, favorisant ainsi la stabilisation du poids.
  • L’acupuncture est également utilisée comme technique d’appoint permettant de conforter de nouvelles habitudes alimentaires dans le cadre d’un objectif nutritionnel particulier. L’acupuncture adaptée au patient est censée stimuler le processus digestif, d’une part. D’autre part, dans le cas d’un comportement alimentaire pathologique, il est possible de cibler certains points de stabilisation. Cette méthode est recommandée pour maintenir les effets d’un régime en particulier chez les personnes en surpoids sévère et celles qui ont des habitudes alimentaires addictives.
  • Dans le domaine des remèdes homéopathiques, de nombreux globules ou sels de Schüssler contribuant à la perte de poids sont disponibles. Ceux-ci peuvent avoir pour but de stimuler le métabolisme de l’organisme, ou bien de réduire l’appétit et l’envie de grignoter. Il est conseillé aux personnes qui cherchent à perdre du poids à l’aide de l’homéopathie d’en parler à leur médecin traitant afin de trouver le remède le plus adapté à leurs besoins individuels.

 

Conseils minceur : quels remèdes maison favorisent la combustion des graisses ?

Comme nous l’avons vu, les programmes diététiques visant à réduire le poids sont nombreux. Les personnes préférant les petites astuces faciles à mettre en place au quotidien peuvent recourir aux trucs maison ci-dessous :

  • L’eau : une hydratation suffisante constitue un moyen simple de maigrir sainement. Qu’elle soit bue pure ou sous forme de thé ou de tisane, l’eau joue un rôle important dans tous les processus métaboliques. Boire de l’eau favorise la combustion des graisses et aide le corps à éliminer les toxines.
  • Le thé vert est un brûleur de graisses naturel qui stimule le processus de combustion des graisses.
  • Le jus de citron a également un effet positif sur l’activité métabolique et augmente la combustion des graisses dans le corps.
  • Vinaigre de cidre de pomme : boire une petite quantité de vinaigre de cidre de pomme (1-2 cuillères à soupe) diluée dans un verre d’eau tous les jours favorise aussi la combustion des graisses.
  • Super aliments : l’inclusion de graines de chia ou de lin dans l’alimentation, par exemple, permet de réduire la faim. Celles-ci absorbent beaucoup d’eau et augmentent de volume dans l’estomac.
  • Le cresson contient du chrome, un oligo-élément qui a également un effet coupe-faim. Une portion de cresson par repas permet de diminuer la taille des portions nécessaires pour être rassasié.
  • Lentilles : grâce à leur haute teneur en fibres, les lentilles procurent un sentiment de satiété durable. Se préparer une collation à base d’un de ces superaliments permet d’obtenir des résultats positifs rapidement.
  • Le chocolat noir à au moins 70 % de cacao est un bon produit de substitution lorsqu’on a envie de sucreries. Le chocolat à teneur élevée en cacao permet d’apaiser l’envie de sucré tout en stimulant la combustion des graisses.
  • Le café est à la fois un brûleur de graisses et un coupe-faim naturels. Pour profiter pleinement de ses effets, il doit être bu sans sucre, lait ou crème.

 

Quelle est la meilleure façon de perdre du poids ?

Lorsqu’on cherche à perdre du poids, il est recommandé d’avoir une vision sur le long terme dès le départ. Une perte de poids rapide ne peut, la plupart du temps, être obtenue qu’en recourant à des méthodes relativement radicales, avec pour conséquence le fameux effet yo-yo, qui fait vite oublier les résultats obtenus.

La meilleure façon d’atteindre un poids sain est de combiner une alimentation saine et équilibrée à une activité physique régulière. Ces deux éléments permettent d’optimiser les processus métaboliques dans le corps d’une manière naturelle.

La formule parfaite dépend fortement des habitudes de vie de chacun. L’essentiel est de s’armer de patience avant de s’engager dans une démarche amincissante. En voulant brûler les étapes, on s’expose à retomber dans de vieux comportements alimentaires. Pour modifier durablement ces derniers, il convient de procéder avec ordre et sans précipitation. Il importe en particulier de ne pas jeter aux oubliettes les changements mis en place.

Les grands axes d’un régime alimentaire sain :

  • une alimentation moins grasse et moins salée ;
  • plus d’aliments riches en fibres ;
  • plus de fruits et légumes frais ;
  • consommation de gruaux complets au lieu de produits à base de farine blanche ;
  • exclusion des aliments et boissons à forte teneur en sucre.

On fera preuve de la même constance et régularité dans la pratique des activités sportives. Un excès de zèle au début peut s’avérer contre-productif et faire perdre l’envie de persévérer. Chercher des partenaires qui partagent les mêmes objectifs peut être utile pour retrouver et garder le goût de l’exercice physique. Le sport est plus agréable à plusieurs.

 

De combien de calories ai-je besoin ?

En moyenne, une femme en bonne santé a besoin d’environ 2 000 calories par jour et un homme d’environ 2 500 calories. Mais tout le monde ne se retrouve pas dans cette grille. Après tout, l’homme moyen ou la femme moyenne n’existe pas vraiment. Voilà pourquoi, lorsqu’on souhaite maigrir, il est important de connaître ses besoins caloriques journaliers personnels.

Ceux-ci peuvent être calculés à l’aide de la formule de Harris et Benedict, par exemple :

  • Pour les femmes : 655 + (9,5 x poids en kilogrammes) + (1,9 x taille en centimètres) - (4,7 x âge en années) = métabolisme de base
  • Pour les hommes : 66 + (13,8 x poids en kg) + (5,0 x taille en cm) - (6,8 x âge en années) = métabolisme de base

 

De nombreuses applications se proposent de calculer les besoins caloriques quotidiens des utilisateurs et d’aider au contrôle du poids. Lifesum, MyFitnessPal, Noom Coach ou d’autres applications permettent d’évaluer avec précision les aliments consommés.

Pour compter les calories sans aide extérieure, vous devez connaître la valeur énergétique des aliments consommés au quotidien :

 

Aliment : calories / 100g

 

Banane : 88 kcal

Melon : 54 kcal

Framboises : 36 kcal

 

Avocat : 160 kcal

Laitue iceberg : 14 kcal

Poivron : 21 kcal

Patate douce : 76 kcal

Carotte : 36 kcal

Pomme de terre : 86 kcal

 

Saucisses : 375 kcal

Canard : 375 kcal

Poitrine de poulet : 75 kcal

Agneau : 178 kcal

Poitrine de dinde : 111 kcal

Salami : 507 kcal

Jambon : 335 kcal

Filet de bœuf : 115 kcal

Bœuf haché : 212 kcal

Rumsteak : 162 kcal

 

Emmental : 382 kcal

Edam : 251 kcal

Œuf : 155 kcal

Fromage cottage : 104 kcal

 

Lait : 47 kcal

Fromage blanc allégé : 67 kcal

Yaourt nature : 62 kcal

Crème : 204 kcal

 

Truite : 50 kcal

Hareng : 146 kcal

Saumon : 137 kcal

Thon : 144 kcal

 

Nouilles d’épeautre cuites : 128 kcal

Tagliatelles cuites : 159 kcal

Spaghettis complets, cuits : 152 kcal

 

Baguette : 248 kcal

Bretzel : 217 kcal

Croissant : 393 kcal

 

Bière : 43 kcal

Gin Tonic : 377 kcal

Vodka : 215 kcal

Vin : 293 kcal

 

Cheeseburger : 250 kcal

Chips : 539 kcal

Currywurst : 288 kcal

Döner : 215 kcal

Salami : 245 kcal

Frites : 291 kcal

Hamburger : 291 kcal

 

Nutella : 547 kcal

 

Examiner la valeur énergétique des aliments peut aider à réduire le poids. Un apport énergétique maîtrisé est une des clés du contrôle du poids.

 

Quels aliments consommer à quelle heure de la journée ?

Le fait de choisir le bon moment pour manger peut aider à maîtriser son poids.

  • Ce n’est un secret pour personne qu’il vaut mieux dîner tôt que tard le soir. Cela est dû au fait que l’organisme ne consomme pratiquement pas de nutriments la nuit. Le dernier repas de la journée se doit de rester léger en général. Le poisson ou la viande blanche, par exemple, mais aussi les produits laitiers, sont des sources de protéines possibles. Le poulet, la dinde, le fromage et le fromage blanc allégé peuvent également figurer au menu.
  • Au petit-déjeuner, en revanche, il est permis de se remplir la panse. En effet, c’est le moment où l’on fait le plein d’énergie pour la journée. L’organisme doit donc recevoir tous les nutriments importants. Un petit-déjeuner sain peut ainsi se composer de produits laitiers comme le fromage blanc ou le yaourt, de fruits et de céréales comme les flocons d’avoine. Une tranche de pain complet et un œuf sont aussi une bonne idée.
  • Le repas de midi est le moment de consommer des légumes et des graisses animales issues de la viande ou des huiles végétales, comme l’huile d’olive par exemple. En accompagnement, on peut prendre du riz, des pommes de terre ou des pâtes, dont la quantité ne dépassera pas celle des autres aliments dans l’assiette.

 

Pourquoi je ne perds pas de poids ?

Malgré le régime, les kilos ne veulent pas s’envoler ? Il peut y avoir différentes raisons à cela. Cette stabilité pondérale peut être due à vos habitudes alimentaires, au développement musculaire ou aux hormones.

  • La personne qui a perdu 1 kilo de graisse en faisant davantage de sport peut avoir gagné 1 kilo de masse musculaire dans le même temps. Et bien entendu le changement ne se voit pas sur la balance.
  • L’équilibre hormonal peut être perturbé pour diverses raisons et être responsable de l’absence de perte de poids. Les médicaments peuvent en être la cause. Mais le régime lui-même peut également entraîner un déséquilibre hormonal. Ceci est lié à la rétention d’eau. Celle-ci se voit sur la balance même si la graisse a déjà été éliminée.
  • L’absence de perte de poids peut être due au fait que vous ne mettez pas votre corps assez souvent en situation de brûler des graisses et de développer sa masse musculaire. Lorsqu’on cherche à perdre du poids et à éliminer des graisses, l’exercice physique s’impose, en plus du changement d’alimentation.
  • Les petits dormeurs mettent-ils plus de temps à maigrir ? En tout cas, pendant le sommeil, le métabolisme ralentit et les graisses sont stockées plus rapidement.

 

Pourquoi maigrir ?

Maigrir n’est pas une mince affaire, car cela exige de changer ses habitudes. Alors pourquoi tous ces efforts ?

Différentes raisons peuvent amener à vouloir réduire son poids. La motivation la plus récurrente est l’insatisfaction par rapport à sa silhouette. Chez les femmes en particulier, ce sont les « zones à problèmes » typiques du ventre, des bras, des jambes, des hanches et des fesses qui préoccupent le plus. Lorsqu’on ne rentre plus dans ses vêtements préférés, le besoin de perdre du poids et de retrouver sa silhouette d’antan se fait sentir.

À cette insatisfaction personnelle s’ajoutent bien souvent des pressions externes. Les regards critiques et les commentaires désobligeants de membres de la famille, de collègues ou même d’étrangers intensifient le sentiment de mal-être. Cependant, si le désir de perdre du poids est basé sur un idéal faux ou irréaliste, il peut devenir pathologique ou créer une dépendance. Chez les jeunes en particulier, il peut conduire à des troubles alimentaires dangereux comme l’anorexie mentale ou la boulimie, mais aussi à l’utilisation inconsidérée de médicaments (comme les laxatifs).

Enfin, la perte de poids peut aussi être recommandée médicalement et même essentielle. La surcharge pondérale grave et l’obésité font partie des maladies modernes qui entraînent des risques considérables pour la santé des personnes concernées et ont des conséquences économiques énormes sur la société.