Le virus COVID-19 peut se transmettre en cas de contact étroit lors d’une toux, d’un éternuement ou d'une discussion, même si la personne infectée ne présente pas de symptômes. C’est pourquoi il est essentiel de prévenir sa propagation autant que possible 

Le port d’un masque buccal est une des mesures préventives permettant de limiter la propagation de certaines affections respiratoires virales, dont le COVID-19. Mais quels masques offrent une protection efficace et comment les porter ?

Il est important de garder à l’esprit que l’utilisation d’un masque ne saurait garantir une protection complète. D’autres mesures doivent être observées, telles que la désinfection des mains et le respect d’une distance d’au moins 1,5 mètre. Que vous portiez ou non un masque, le respect de ces mesures de sécurité est crucial pour limiter la transmission interhumaine du COVID-19.

 

Types de masques

Il existe différents types de masques, chacun avec son usage propre. Le niveau de protection qu’ils offrent varie également.

Masques buccaux professionnels : ces masques à usage médical sont également appelés N95 ou FFP2. Ils sont conçus pour éviter l’exposition aux micro-gouttelettes présentes dans l’air. Les professionnels de la santé font souvent des tests afin de déterminer quel modèle et quelle marque sont les mieux adaptés à leur morphologie. Étant donné que ces masques offrent la meilleure protection possible, les stocks sont limités et leur accès doit être réservé au personnel soignant.

Masques chirurgicaux : il s'agit de masques rectangulaires souples conçus pour couvrir la bouche et le nez à l'aide de plis dans le tissu. Même s’il ne sont pas parfaitement étanches, ils offrent une bonne protection contre les projections de postillons lors d’une toux ou d’un éternuement. Tout comme les masques FFP2, ils doivent impérativement être utilisés par le personnel de santé.

Masques en tissu ou en papier : même si ces masques n'offrent pas une protection comparable aux variantes évoquées ci-dessus, ils pourraient, d’après les autorités sanitaires, contribuer à freiner la propagation du nouveau coronavirus. En outre, ils pourraient limiter la contamination par des sujets qui sont porteurs du virus sans le savoir. Bien que les masques en tissu ne soient pas destinés à un usage médical, on peut y avoir recours dans les établissements de soins non hospitaliers comme barrière contre la toux et pour rappeler aux gens de ne pas toucher leur visage.

 

 

 

Quand doit-on porter un masque ?

Les masques en tissu sont recommandés par les autorités dans les situations où il est difficile de garantir une distance de sécurité suffisante (par exemple au supermarché, à la pharmacie ou dans les transports en commun). Cela vous permet de vous protéger tout en protégeant les autres lorsque vous toussez ou éternuez.

 

Les personnes qui ne sont pas malades et ne présentent aucun symptôme doivent :

  • éviter les regroupements de personnes et les espaces clos et bondés ;
  • respecter une distance physique d’au moins 1,5 m avec les autres, en particulier avec les personnes présentant des symptômes tels qu’une toux ;
  • se désinfecter ou se laver les mains régulièrement, avec un gel hydroalcoolique si les mains ne sont pas visiblement souillées ou de l’eau et du savon si celles-ci sont visiblement sales ;
  • éternuer ou tousser dans le pli de leur coude ou dans un mouchoir en papier, jeter immédiatement le mouchoir après usage et se désinfecter les mains ensuite ;
  • éviter de se toucher la bouche, le nez et les yeux.

 

Il est recommandé aux personnes symptomatiques de porter un masque médical, de rester confinées et de consulter un médecin dès qu'elles commencent à se sentir mal. Les symptômes sont, entre autres : la fièvre, un état de fatigue, la toux, le mal de gorge et des difficultés respiratoires. Il est important de noter que les premiers symptômes peuvent être très légers chez certaines personnes infectées. Les personnes chargées de s’occuper de la personne infectée doivent également porter un masque médical en sa présence.

  • Suivez toujours scrupuleusement les instructions en matière de manipulation, de port et d’enlèvement des masques médicaux.
  • Le port d’un masque ne dispense pas des mesures préventives ordinaires telles que l’hygiène des mains et le respect de la distance de sécurité.

 

Les personnes de plus de 65 ans, immunodéficientes ou souffrant de maladies cardiaques ou pulmonaires, mais aussi de diabète ou de cancer peuvent également porter un masque médical.

 

Utilisation des masques buccaux

Quel que soit le masque utilisé, il est essentiel de bien respecter les consignes de port, d’enlèvement et d’élimination, pour garantir son efficacité et éviter qu’il ne transmette le virus.

 

Ce qu'il faut retenir quand on porte un masque buccal :

  • Veillez à ce que la bouche et le nez soient couverts lorsque vous mettez le masque, et ajustez-le bien pour réduire les espaces entre le visage et le masque.
  • Ne touchez pas le masque lorsque vous le portez.
  • Retirez le masque en utilisant la bonne technique : ne touchez pas l'avant du masque, mais détachez-le par derrière.
  • Après avoir retiré ou touché par inadvertance un masque usagé, nettoyez vos mains avec un gel désinfectant hydroalcoolique ou avec de l'eau et du savon si vos mains sont visiblement souillées.
  • Remplacez votre masque dès qu'il devient humide par un nouveau masque, propre et sec.
  • Ne réutilisez pas un masque jetable.
  • Jetez les masques jetables immédiatement après usage.

L'Organisation mondiale de la santé suit de près la situation au cas où des évolutions venaient à affecter les recommandations ci-dessus. Tenez-vous au courant de tout changement éventuel en consultant des sources fiables telles que les directives gouvernementales.