L’acné survient électivement chez l’adolescent, dont l’équilibre hormonal se modifie. Mais les enfants et les adultes ne sont pas à l’abri pour autant. L’acné peut prendre différentes formes et revêtir différents degrés de gravité. La forme la plus fréquente est l’acné vulgaire, qui se manifeste de manière atténuée chez presque tous les adolescents pendant une durée limitée.

 

Qu’est-ce que l’acné ?

L’acné est une des affections cutanées les plus courantes, qui touche surtout les adolescents entre 15 et 18 ans. Mais des problèmes de peau peuvent également se manifester lors de certaines phases de la vie qui entraînent des perturbations de l’équilibre hormonal, par exemple pendant la grossesse.

En général, l’acné est inoffensive et disparaît d’elle-même avec les années chez 90 % des personnes concernées. Seuls les cas les plus sévères peuvent laisser des cicatrices visibles sur le visage. L’acné touche principalement le visage et les zones du corps qui comptent le plus de glandes sébacées (dos, poitrine).

 

Symptômes : Comment l’acné se manifeste-t-elle ?

L’acné se manifeste principalement dans les zones qui présentent la plus grande concentration de glandes sébacées comme le visage, le cou, la poitrine et le décolleté, le dos, les bras et les épaules. L’acné est caractérisée par le développement de boutons et de comédons ou points noirs récidivants. Les pustules, remplies de pus, et la peau grasse font également partie des symptômes de l’acné.

 

Quelles sont les causes ?

L’acné n’est généralement pas due à un défaut d’hygiène. Elle est causée par une surproduction de sébum. En effet les glandes sébacées grossissent à la puberté et sont stimulées par les changements hormonaux. En même temps, la croissance des cellules de la couche cornée s’accélère, ce qui peut former des bouchons cornés qui obstruent l’orifice folliculaire.

Lorsque le sébum ne s’écoule pas suffisamment, des comédons apparaissent sous la peau (les points noirs). S’il n’est pas possible de les extraire, des bactéries peuvent s’y multiplier, ce qui peut provoquer des inflammations. Il en résulte ces boutons caractéristiques, dont certains peuvent occasionner des démangeaisons ou des douleurs intenses.

Les changements hormonaux ne sont pas la seule cause d’acné. L’exposition excessive ou sans protection au soleil, les ingrédients de certains produits cosmétiques ou la prise de certains médicaments peuvent aussi donner lieu à certaines formes d’acné.

 

Différents types d’acné :

L’acné vulgaire, ou acné juvénile, est la forme la plus fréquente. Elle se manifeste principalement pendant la puberté et peut présenter différents degrés de sévérité. L’acné modérée est la forme d’acné vulgaire la plus bénigne. En cas d’inflammation on parle d’acné papulo-pustuleuse. La forme la plus sévère est l’acné conglobata.

 

  • L’acné de type modéré se caractérise par la disparition progressive des comédons. Ce processus ne donne lieu à des réactions inflammatoires que très rarement.

 

  • À l’inverse, l’acné papulo-pustuleuse entraîne souvent des réactions inflammatoires, qui se traduisent principalement par des boutons ou pustules rouges et purulents.

 

  • L’acné conglobata est une forme sévère d’acné vulgaire. Elle s’accompagne de symptômes inflammatoires graves, qui se manifestent sous la forme de nodules inflammatoires plus gros, de lésions suppurantes et de fistules. Des abcès et des kystes peuvent également apparaître au cours de la maladie. Ce type d’acné laisse généralement des cicatrices marquées après guérison.

 

Les autres formes d’acné sont plus rares et touchent principalement d’autres groupes d’âge :

L’acné néonatale peut affecter les nouveaux-nés pendant la première semaine.

  • L’acné de l’enfant se manifeste surtout chez les nourrissons et les petits enfants.
  • L’acné tardive affecte principalement les femmes adultes, mais pas uniquement.
  • L’acné inversa se manifeste principalement sous les aisselles ainsi qu’au niveau du pubis et de l’aine.

 

Causes de l’acné

Il existe beaucoup de facteurs à l’origine de l’acné. Il n’est pas rare que les personnes affectées aient elles-mêmes préparé le terrain à l’éclosion des boutons et points noirs :

 

  • Une mauvaise alimentation

Le sucre blanc, les agrumes, les produits laitiers, les aliments gras et l’alcool ne sont pas les amis de votre peau. L’hyperglycémie et une alimentation déséquilibrée peuvent être des facteurs contribuant à l’apparition de l’acné ou à son aggravation.

 

  • La nicotine

La nicotine favorise les imperfections cutanées. Alors si vous fumez et que vous avez des points noirs et des boutons d’acné, il vaut mieux laisser vos cigarettes de côté.

 

  • Les médicaments

Le fait de prendre des médicaments, comme des antibiotiques ou de la cortisone, pendant une longue période a un impact sur la flore intestinale. L’altération de la flore intestinale a des conséquences visibles sur la peau.

 

  • Le stress

L’impact du stress se fait sentir dans tous les domaines de la vie. Celui-ci stimule notamment la production de testostérone, ce qui favorise la formation de boutons.

 

  • Des soins cutanés inadaptés

Pour bien prendre soin de sa peau, il faut bien la connaître. Certains produits peuvent obstruer les pores. Cela est particulièrement vrai des produits trop gras. Les personnes sujettes aux problèmes cutanés doivent adapter les soins à leur type de peau. Lorsqu’on ne sait pas quel est son type de peau et qu’on ignore quels produits sont adaptés, il est conseillé de se rendre dans un salon de beauté pour se faire conseiller.

Les soins insuffisants ou inadaptés ne sont pas seuls à endommager le film protecteur acide de la peau. Les lavages trop fréquents aboutissent au même résultat et peuvent favoriser les inflammations. Toutefois, l’acné n’est pas déclenchée que par des facteurs extérieurs à l’organisme. Il n’est pas rare que les fluctuations hormonales ou une sécrétion naturellement élevée de certaines hormones soient à l’origine de l’apparition de ces vilains squatteurs sur la peau. Une poussée de boutons peut donc se manifester à la puberté, mais aussi pendant les règles ou à la naissance.

 

Boutons, points noirs et acné, quelles sont les différences ?

Acné, points noirs et boutons – pour les personnes concernées, c’est toujours aussi peu réjouissant, mais quelles sont au juste les différences ?

  • Il existe des comédons fermés, qui se présentent sous la forme de « points blancs », de couleur claire, et des comédons ouverts, les « points noirs ».
  • Si les boutons d’acné s’en vont d’eux-mêmes, une intervention est nécessaire pour faire disparaître les comédons.
  • Quant à l’acné, il s’agit d’une maladie inflammatoire chronique des glandes sébacées. Les personnes affectées souffrent de l’apparition récurrente de points noirs, nodules et boutons. Celle-ci est due à une surproduction de sébum (hyperséborrhée).

 

Le bouton enflammé

L’obstruction des pores empêche l’excès de graisse de la peau et les bactéries de s’écouler. Les boutons sont la conséquence de cette inflammation. Celle-ci peut cependant s’aggraver si elle est mal traitée, par exemple. Le stress, les cosmétiques ou l’alimentation peuvent faciliter l’inflammation. Cela se traduit par des petites éminences cutanées rougeâtres et douloureuses. Différents remèdes maisons peuvent cependant apporter un soulagement rapide :

  • Presser une serviette avec des glaçons sur la zone affectée – atténue l’aspect rouge et gonflé.
  • Un bain de vapeur, par exemple en utilisant le contenu d’un sachet de tisane à la camomille permet de désobstruer les pores. Cela fait disparaître l’inflammation.
  • Presser un sachet de thé noir chaud sur le bouton. La chaleur permet d’ouvrir les pores et aux tanins du thé noir, aux propriétés anti-inflammatoires, de pénétrer.
  • Une pommade au zinc peut aider à assécher les lésions inflammatoires.

 

Acné dans le dos

Lorsqu’on a des boutons sur le visage, il n’est pas rare d’avoir aussi de l’acné sur le dos. Cela est dû au fait que ces deux zones comptent plus de glandes sébacées que les autres parties du corps. De plus, les pores du dos sont plus gros que ceux du visage. Une forme sévère d’acné peut se manifester si les glandes sébacées produisent trop de sébum, entraînant une obstruction des pores. La multiplication des bactéries naturellement présentes dans la peau provoque des inflammations. L’excès de sébum obstrue les pores. Mais comment lutter contre ce problème ? La personne acnéique doit intégrer des produits de soin (gels douche et crèmes) au pH neutre à sa routine de soin, ainsi que des peelings, et porter des vêtements aérés. Si cela s’avère insuffisant, il est conseillé de consulter un spécialiste, en se rendant dans un salon de beauté par exemple.

 

Acné sur le torse

Les poussées de boutons d’acné sur la poitrine sont souvent associées à des points noirs. L’avantage, c’est qu’elles se résorbent rapidement en général. Les personnes affectées ont généralement entre 10 et 40 ans. On suppose que les personnes qui ont la peau grasse et ont tendance à transpirer abondamment sont davantage sujettes à une poussée d’acné sur le torse. Les gommages, pommades au zinc ou bains à la vapeur permettront de venir à bout des boutons dans cette zone. Il est également conseillé de porter des vêtements aérés.

 

À partir de quand doit-on consulter un médecin pour son acné ?

De nombreux spécialistes conseillent d’aller voir un dermatologue même en cas d’acné modérée. Un traitement approprié doit être entamé le plus tôt possible. Cependant, on peut craindre que les adolescents ne perdent un temps précieux à essayer de soigner eux-mêmes leur acné. De plus, le fait de se gratter ou d’exprimer ses boutons peut transformer une acné bénigne en acné plus sévère. La résurgence de boutons et de comédons est déjà un signe d’acné.

Une visite chez un dermatologue est absolument recommandée en cas de forme sévère d’acné vulgaire, d’autant plus si une cicatrisation est à redouter. Celle-ci peut en effet être évitée par une bonne prévention.

 

Comment traiter efficacement l’acné ?

En cas d’acné modérée, vous n’avez pas trop de souci à vous faire. Des soins cutanés normaux et un mode de vie sain sont suffisants dans la plupart des cas pour que l’acné se résorbe sans laisser de séquelles.

En cas de forme plus sévère, il est nécessaire d’aller consulter un dermatologue, pour établir un diagnostic précis et trouver un traitement adapté. Il existe des médicaments pour tous les types d’acné.

En cas d’acné modérée, outre les antibiotiques, des antiacnéiques contenant de l’acide azélaïque, du peroxyde de benzoyle ou des rétinoïdes locaux peuvent être appliqués. En cas d’acné plus sévère, on peut avoir recours à des antibiotiques ou à des anti-androgènes oraux. L’isotrétinoïne permet de traiter les cas extrêmes. Cependant tous les traitements ne sont pas soumis à prescription. On trouvera des produits sans ordonnance en pharmacie. Ces médicaments contiennent souvent des ingrédients tels que la pyrrolysine, l’oxyde de zinc, l’acide salicylique ou l’acide lactique.

 

Acné et soins de la peau – les choses à retenir

Il est toujours utile de connaître son type de peau pour adopter des soins appropriés. Si vous ne savez pas si votre peau est grasse ou sèche, vous pouvez consulter un médecin ou un institut de beauté. Connaître votre état cutané vous aidera à acheter les bons produits. Sur les rayons des pharmacies vous trouverez des crèmes, pommades et autres remèdes, spécialement conçus pour les personnes qui ont la peau grasse, par exemple. Le choix de produits adaptés favorise la guérison.

Les zones de peau affectées doivent toujours être traitées avec des produits de soin au pH neutre. Ces derniers ne doivent pas contenir de parfum ou de conservateurs qui irritent inutilement la peau.

Des gommages peuvent également être utilisés afin de faciliter la disparition des comédons.

Les crèmes hydratantes à base d’eau doivent être préférées aux produits contenant de l’huile, car ces derniers obstruent facilement la peau. Pour savoir quels produits sont indiqués contre l’acné, jetez un coup d’œil aux ingrédients. Ainsi, la présence de zinc ou d’oxyde de zinc dans la formulation d’une crème signifie qu’elle sera votre alliée dans votre combat contre les boutons. Les produits contenant de l’acide salicylique ou lactique peuvent également être utiles.

 

Quelles sont les recettes maison efficaces contre les boutons ?

Avoir de l’acné ne signifie pas qu’il faille se doter d’une panoplie complète de chimiste pour lutter contre les boutons. Certains remèdes maison peuvent également vous aider à déloger ces hôtes indésirables de votre peau :

  • Le citron peut aider à se débarrasser des boutons isolés.
  • La levure chimique contribue à réguler le pH de la peau et à éliminer l’excès de sébum.
  • Le miel agit comme un antibiotique naturel.
  • L’huile essentielle d’arbre à thé est utile en cas d’acné.
  • L’huile de coco fournit à la peau des vitamines importantes.
  • L’aloe vera apaise la peau enflammée.

 

Comment traiter les cicatrices ?

Lorsque les tissus sont remplacés par des cellules neuves, la cicatrice disparaît. Ce processus peut prendre des mois voire des années et n’est pas garanti. Pour combattre vos cicatrices d’acné, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire : 

  • Pour obtenir une peau uniforme, les cellules mortes doivent être éliminées. Frottez la couche superficielle de la peau avec un produit gommant.
  • La zone péricicatricielle doit se régénérer. C’est pourquoi il faut stimuler la circulation sanguine, par exemple par un massage à base de sel et de sucre.
  • Si on veut éviter les remèdes maison, on peut aussi solliciter l’aide d’un professionnel. Une injection de cortisone permet d’égaliser la cicatrice au niveau de la peau. La thérapie au laser est une option qui consiste à enlever des couches de peau, laissant apparaître une surface lisse.

 

Comment enlever les boutons ?

Lorsqu’on se découvre un bouton, on est souvent tenté de l’exprimer rapidement. Toutefois il convient d’user de la plus grande prudence. Appuyer sans aucune précaution sur l’hôte indésirable peut provoquer l’infiltration de bactéries dans la plaie ouverte. Il peut en résulter une inflammation et une cicatrice. Repousser le sébum dans les couches profondes de la peau peut également donner lieu à une cicatrice. Les conseils suivants vous permettront de traiter vos boutons sans recourir à un dermatologue ou à un institut de beauté :

  • Désinfectez et lavez vos mains, votre visage et les instruments.
  • Lavez votre visage à l’eau chaude, afin de dilater les pores.
  • Évitez les rougeurs et l’inflammation en prenant un bain de vapeur.
  • Avant de les exprimer, tamponnez les boutons avec de l’acide de fruits ou de l’alcool.
  • Couvrez vos doigts avec un chiffon propre.
  • Un tire-comédons peut être utile. L’anneau du tire-comédons entoure le bouton. Exercez une légère pression.
  • Après avoir enlevé le bouton : essuyez et désinfectez.

 

Comment enlever les comédons ?

Comme pour les boutons, il n’est pas recommandé d’enlever les points noirs seul. Si vous tenez à agir sans aide extérieure, vous devrez recourir à d’autres remèdes :

 

  • L’argile miraculeuse ?

L’argile est un allié fiable en cas d’imperfections cutanées. Sous forme de poudre, vous pouvez la diluer avec de l’eau ou de la tisane à la camomille pour obtenir une teinture. La pâte est appliquée sur les zones affectées. Rincez au bout de 30 minutes avec de l’eau chaude, et le tour est joué.

 

  • Les soins quotidiens, la base

Pour rester propre et nette, la peau a besoin de soins quotidiens. Les crèmes de jour hydratantes sont en première ligne pour mener la lutte contre les comédons. Il convient de vérifier que ces crèmes ne contiennent pas d’huile. Sinon, les pores pourraient se boucher, ce qui ne ferait qu’augmenter le nombre de boutons et de comédons. Pour le nettoyage, il est recommandé d’utiliser un gel nettoyant doux, sans savon, au pH neutre. On peut aussi recourir régulièrement à des gommages. Ceux-ci stimulent la circulation, ouvrent les pores et éliminent l’excès de sébum et de saleté

 

La pilule contre les boutons d’acné ?

Pendant la puberté, les hormones s’affolent. En conséquence, les jeunes filles se retrouvent avec les cheveux gras, une peau grasse et des boutons. Mais alors d’où vient cette légende selon laquelle la pilule contraceptive serait efficace contre l’acné ?

Pendant l’adolescence, le corps se met à produire davantage d’hormones sexuelles et cela se reflète sur la peau. Ce sont surtout les hormones sexuelles masculines, les androgènes, qui provoquent ces éruptions de boutons. En cause ? Une surproduction de sébum. Prendre la pilule contraceptive permet, grâce à l’œstrogène, l’hormone féminine, d’influer sur l’origine hormonale du problème et ses répercussions sur la peau. Cependant, il convient de noter que cet effet ne peut être obtenu qu’avec la version classique du produit. La « mini-pilule », souvent prescrite, n’est pas efficace contre les boutons d’acné. Celle-ci ne contient en effet qu’un progestatif, pour limiter les effets secondaires.

Néanmoins, c’est au gynécologue seul qu’il revient de prescrire ou non la pilule car il s’agit avant tout d’un contraceptif avec des effets secondaires possibles. D’après la loi, elle ne peut pas être présentée comme un médicament contre l’acné.

 

Sport et acné

La pratique intensive d’un sport ou les visites au sauna font transpirer abondamment. D’un côté, cela peut avoir des effets positifs : la transpiration permet d’évacuer les toxines et les agents pathogènes et l’amélioration de la circulation sanguine est bénéfique pour la peau. D’un autre côté, la sueur peut obstruer les pores et ainsi favoriser le développement de l’acné. Toutefois, on peut limiter ce problème en essuyant régulièrement la sueur avec une serviette.

Afin de profiter au maximum des effets positifs, évitez de porter du maquillage pendant le sport. Les crèmes solaires et produits de soin à base d’huile peuvent également boucher les pores et doivent être évités dans la mesure du possible.

Après le sport, il convient de retirer ses vêtements trempés de sueur. Le visage doit être nettoyé en priorité à l’eau courante. Pendant la douche, il est déconseillé d’utiliser des quantités excessives de produits capillaires, car ceux-ci peuvent couler sur le visage et obstruer les pores.

Des précautions particulières doivent être prises dans les salles de sport, les douches communes ou les saunas publics, à cause du risque accru de transmission de germes. Les appareils de fitness en particulier doivent être désinfectés avant usage.

Le sport en lui-même ne déclenche pas de poussée d’acné. Toutefois la prise de stéroïdes anabolisants peut donner lieu à de l’acné, en raison de l’augmentation du taux d’androgènes.

 

Stress et acné

Le stress ne constitue pas une cause d’acné à lui seul. Toutefois, le stress peut favoriser son développement. Cette relation est d’autant plus problématique que l’acné peut engendrer à son tour une augmentation du stress.

Pour briser ce cercle vicieux, il est d’abord important de ne pas attendre avant de consulter un spécialiste afin de traiter l’acné à temps. D’autre part, il convient de limiter les facteurs de stress. Organiser son emploi du temps permet de réduire le stress. Il est recommandé de ne pas multiplier les rendez-vous et de se ménager des pauses dans la journée. Les personnes qui savent s’accorder des moments de détente sont moins stressées en général. Il peut s’agir d’une heure sur le canapé avec un bon bouquin ou d’une promenade dans le parc. Le sport est aussi un bon moyen d’évacuer le stress. Il existe également de nombreux programmes de relaxation.

 

Alimentation et acné

Certains aliments sont soupçonnés par beaucoup de favoriser l’acné. Un taux de glycémie élevé et une alimentation déséquilibrée peuvent causer l’apparition de boutons et de comédons ou les aggraver. Les aliments suivants doivent donc figurer rarement au menu des personnes acnéiques :

  • le sucre blanc, qu’on retrouve dans le chocolat, par exemple;
  • les agrumes, tels que les oranges, les citrons et les mandarines ;
  • les produits laitiers, c’est-à-dire le yaourt, le lait et le fromage ;
  • les aliments gras, comme les chips et les pizzas ;
  • l’alcool : bière, vin, etc. ;
  • la nourriture de fast food : les frites, les hamburgers et les hot-dogs sont mauvais pour la peau.

Le lien entre acné et alimentation n’a pas encore été démontré scientifiquement.

Néanmoins, une alimentation saine exerce une influence positive sur le processus métabolique et peut aider à mieux faire face aux changements hormonaux.

Il est conseillé aux personnes souffrant d’acné sévère de se tourner vers des aliments complets et d’éviter la nourriture trop riche en sel, en graisse ou en sucre.

Les aliments suivants peuvent aider à lutter contre les boutons d’acné et de comédons :

  • Les légumes, en particulier les carottes.
  • Les aliments crus font du bien à la peau en général.
  • Le poisson apporte des acides gras et protéines importants.
  • Buvez beaucoup ! La peau a besoin d’être hydratée.