Le syndrome de l'œil sec ou syndrome sec désigne un trouble de l’humidification qui se traduit par un manque de liquide lacrymal de la surface oculaire. Celui-ci peut être dû à une sécrétion lacrymale diminuée ou bien à une évaporation excessive du film lacrymal.

Un film lacrymal suffisant est cependant essentiel pour protéger les yeux et déterminant pour le fonctionnement correct de notre organe visuel. Un manque de liquide lacrymal peut entraîner des symptômes désagréables, voire des affections oculaires graves.

 

Quels sont les symptômes typiques de la sécheresse oculaire ?

La sécheresse oculaire peut se manifester par une série de symptômes secondaires assez désagréables, parmi lesquels on retrouve :

  • yeux rouges ;
  • yeux larmoyants ;
  • yeux qui collent ;
  • yeux gonflés ;
  • yeux douloureux ;
  • yeux qui piquent ou qui brûlent ;
  • sensation de tension oculaire ;
  • yeux fatigués ou sensibles.

 

Dans certains cas une sécheresse oculaire peut se traduire par une altération de la vue.

 

À partir de quand une visite chez l'ophtalmologiste est-elle nécessaire ?

Il ne faut pas attendre que la vue soit affectée pour consulter un ophtalmologiste. Il est recommandé de solliciter l’expertise d’un ophtalmologiste en cas de douleurs oculaires ou lorsque les symptômes se manifestent de manière récurrente. Seul un ophtalmologiste est en mesure d’établir un diagnostic précis, d’identifier ou d’exclure une affection grave et donc de déterminer ou de restreindre les facteurs de déclenchement.

 

Qu’est-ce qui cause la sécheresse oculaire ? Les causes les plus courantes.

Les yeux sont humidifiés en permanence par différents liquides lacrymaux, produits dans les glandes et répartis sur la surface par le clignement des paupières. Un film lacrymal se forme ainsi, qui protège la conjonctive et la cornée du dessèchement et leur apporte de l'oxygène et des nutriments.

Le film lacrymal est constitué de trois couches différentes. Si la composition du film lacrymal est modifiée ou s'il est altéré, l'œil n'est plus suffisamment alimenté en oxygène et en nutriments et est moins protégé contre les influences de l'environnement.

 

La sécheresse oculaire comme effet secondaire de maladies graves

La sécheresse oculaire n’est pas toujours un mal isolé. Dans certains cas elle peut cacher une affection chronique grave. Ainsi, la sécheresse oculaire peut être liée au diabète, à un dysfonctionnement de la thyroïde, à une dermatite, à des allergies et à diverses maladies immunologiques. Les rhumatismes et les maladies vasculaires inflammatoires peuvent également s’accompagner d’une sécheresse oculaire.

 

La prise de médicaments comme cause possible de la sécheresse oculaire

La sécheresse oculaire peut non seulement être un effet secondaire de certaines maladies mais aussi survenir secondairement suite à la prise de certains médicaments. Parmi les médicaments dont l’administration prolongée est susceptible de provoquer une sécheresse oculaire partielle, on retrouve certains

  • médicaments psychiatriques (neuroleptiques, antidépresseurs) ;
  • somnifères ;
  • analgésiques (acide acétylsalicylique) ;
  • antihistaminiques ;
  • bêta-bloquant ;
  • hormones (œstrogènes).

Notez que cette liste n’est pas exhaustive et qu’aucun de ces médicaments n’entraîne nécessairement une sécheresse oculaire. Pour vous assurer que votre sécheresse oculaire n’est pas due à la prise de médicaments, reportez-vous à la liste des effets secondaires de vos médicaments et parlez à votre ophtalmologiste de vos traitements médicamenteux.

 

Dysfonctionnement des glandes de Meibomius

La sécheresse oculaire a souvent pour cause un dysfonctionnement des glandes de Meibomius. Ces glandes sécrètent la couche lipidique du film lacrymal, qui empêche le liquide lacrymal de s'évaporer. Si les glandes sont obstruées, cela peut avoir pour conséquence une altération de la composition du film lacrymal. Les larmes s’écoulent alors sur les côtés voire s’évaporent prématurément.

Dans de nombreux cas une obstruction des glandes peut se compliquer d’une inflammation du bord de la paupière, pouvant entraîner une aggravation des symptômes.

 

Autres causes et risques possibles

Avec l’âge, la production de liquide lacrymal diminue généralement. C’est pourquoi les personnes âgées souffrent plus fréquemment de sécheresse oculaire que les jeunes. En outre, les femmes sont statistiquement plus affectées que les hommes. Ceci est principalement dû aux œstrogènes qui peuvent perturber la production de liquide lacrymal. À l’inverse, les androgènes exercent un effet positif sur le fonctionnement des glandes. C’est pourquoi un déficit d’androgènes peut également conduire à une sécheresse oculaire. C’est surtout à partir de la ménopause que le risque de sécheresse oculaire augmente chez les femmes.

Les conditions extérieures et les influences environnementales peuvent aussi provoquer ou favoriser une sécheresse oculaire. Parmi les facteurs extérieurs les plus courants, on retrouve :

  • un travail sur écran prolongé ;
  • un air ambiant sec et trop chaud ;
  • la fumée et les émanations ;
  • la climatisation ;
  • les courants d’airs ;
  • les lentilles de contact ;
  • les blessures et inflammations de l'œil.

 

Ce que vous pouvez faire vous-même en cas de sécheresse oculaire

Ce n’est qu’une fois que le diagnostic et les causes ont été clairement établis qu’un traitement ciblé peut être mis en place. Un traitement médicamenteux, par exemple en cas d’inflammation doit toujours être initié par l’ophtalmologiste et avoir lieu en étroite intelligence avec lui.

 

Remèdes maison qui apportent un soulagement en cas de sécheresse oculaire

Si vous souffrez de sécheresse oculaire de temps en temps, par exemple suite à un long travail sur votre écran d’ordinateur, il peut être judicieux de recourir à des remèdes maison qui ont fait leurs preuves. Ceux-ci ne s’attaquent généralement pas aux causes. Cependant ils peuvent soulager considérablement les effets secondaires.

Pour apaiser les yeux irrités et brûlants, vous pouvez recourir aux remèdes maison suivants. Tous sont à appliquer en position allongée.

  • Placez des tranches de concombre frais sur vos yeux fermés pendant 5 à 10 minutes. Ceux-ci hydratent les yeux et ont un effet calmant.
  • Appliquez du fromage blanc (à température ambiante) en petites quantités sur vos paupières et laissez agir pendant environ 10 minutes. Ensuite, lavez-vous les yeux à l'eau douce. Cette méthode est également une détente pour les yeux.
  • Préparez deux sachets de thé noir. Laissez-les tremper un peu et laissez-les refroidir. Ensuite, placez les sachets sur les deux yeux pendant 5 à 10 minutes. Les substances contenues dans le thé (antioxydants) favorisent l'hydratation des yeux.
  • Placez un chiffon imbibé d'eau sur vos yeux. Vous pouvez ajouter quelques gouttes d'extrait de camomille pour bénéficier de son effet relaxant et apaisant.

 

Les bénéfices en cas de sécheresse oculaire des acides gras oméga-3 dans les compléments alimentaires ne sont pas à démontrer et dépendent probablement surtout de la cause de la sécheresse oculaire. Les acides gras insaturés spéciaux sont principalement disponibles sous forme de capsules d'huile de poisson.

Par ailleurs, la production de larmes peut être stimulée par un clignement fréquent des yeux permettant une meilleure répartition du film lacrymal. À cet effet vous pouvez également masser légèrement vos paupières fermées avec les doigts.

 

Larmes artificielles : compenser partiellement une humidification insuffisante

En cas de forme bénigne du syndrome sec, le recours à des larmes artificielles peut être utile. Administrées sous forme de gouttes, elles permettent de compenser artificiellement l'hydratation déficiente des yeux et de soulager les symptômes de sécheresse oculaire. Le choix des gouttes oculaires appropriées dépend du type et de la sévérité du trouble de l'humidification. Certaines larmes artificielles, notamment, contiennent du Providon, un excipient qui épaissit le liquide lacrymal et ralentit ainsi le processus d'évaporation. Il est recommandé d’user de prudence vis-à-vis des gouttes oculaires qui contiennent des agents de conservation pour prolonger leur durée de conservation. Ces produits peuvent favoriser une sécheresse oculaire s'ils sont utilisés sur une longue durée. Les agents de conservation de certaines gouttes oculaires peuvent également endommager la cornée et provoquer des réactions allergiques.

Les pommades et les sprays oculaires pour le traitement des yeux secs constituent une alternative aux substituts de larmes sous forme de gouttes. Contrairement aux gouttes et pommades qui sont déposées dans le sac conjonctival les yeux ouverts, le spray est vaporisé sur les yeux fermés. Cligner des yeux permet de répartir le liquide du spray du bord des paupières sur l’œil. Veillez également à ce que les vaporisateurs et les pommades pour les yeux ne contiennent aucun agent de conservation.

 

Remèdes homéopathiques pour les yeux secs

L’homéopathie propose également différentes préparations qui offrent des possibilités d’amélioration en cas d’yeux secs ou irrités.

  • Aconitum napellus
  • Alumina
  • Arsenicum album
  • Lycopodium clavatum
  • Pulsatilla pratensis
  • Sulphur
  • Veratrum album

Outre l’homéopathie, d’autres méthodes naturopathiques, notamment l'acupression, l'acupuncture, l'Ayurveda, les sels de Schüssler, l'ostéopathie ou les remèdes de la médecine traditionnelle chinoise, sont également utilisées pour traiter les yeux secs.

 

Prévention par des soins appropriés

Des soins oculaires adaptés sont également importants pour prévenir et traiter la sécheresse oculaire. Nettoyez régulièrement le pourtour des paupières pour en éliminer les résidus polluants. Étant donné que l’application de maquillage autour des paupières peut affecter la production et la composition du film lacrymal, il est recommandé de ne pas appliquer de maquillage au bord des paupières.

 

Autres facteurs de risques à réduire

Enfin, un climat ambiant inadapté et la station prolongée devant un écran peuvent favoriser la sécheresse oculaire. Veillez à ce que l'air ambiant soit suffisamment humidifié et aérez régulièrement. Évitez les pièces fortement chauffées ou enfumées et les courants d'air. Lorsque vous travaillez longtemps sur un écran, ménagez-vous des pauses régulières et préférez l'air frais pour préserver vos yeux.

 

Les points qui doivent retenir votre attention si vous portez des lentilles de contact

La sécheresse oculaire est particulièrement fréquente chez les porteurs de lentilles de contact. Les lentilles de contact peuvent accentuer ou même causer un phénomène de sécheresse oculaire. Il est recommandé d’être prudent si le port de lentilles entraîne un rougissement des yeux ou si les lentilles adhèrent fortement à la surface de l’œil. Cependant un diagnostic de sécheresse oculaire n’implique pas nécessairement le port de lunettes. Le choix des matériaux ou le passage à des lentilles spéciales suffisent souvent à résoudre le problème.

Gardez à l'esprit que de nombreuses lentilles de contact souples se composent principalement d’eau, qui s’évapore avec le temps. Si l’eau contenue dans les lentilles s’évapore, celles-ci absorbent le liquide lacrymal pour compenser cette perte. Ceci favorise le dessèchement des yeux. Si vous ne souhaitez pas recourir aux lentilles de contact rigides, vous pouvez opter pour des lentilles de contact contenant du silicone ou de l'acide hyaluronique, par exemple, qui absorbent moins de liquide.