Une sensation de brûlure, de picotement, rapidement suivie par la formation de vésicules douloureuses : l’herpès est une infection aussi fréquente que désagréable – en particulier si c’est la région génitale qui est affectée, et non les lèvres. Il n’existe pas de remède contre cette infection virale – mais vous pouvez traiter rapidement les symptômes et prendre quelques mesures préventives. Que faire lorsqu’on est infecté(e) par le virus de l’herpès et quelle thérapie adopter ?

 

Qu'est-ce que l'herpès ?

L’herpès est transmis par des virus appartenant à la famille des Herpesviridæ. Il existe huit virus de l’herpès humains, qui sont à l’origine de différentes affections comme la varicelle, le zona ou la mononucléose infectieuse.

Cependant, les formes les plus connues d’herpès sont l’herpès labial et génital, qui résultent tous deux d’une infection par le virus Herpes simplex (HSV). Le HSV1 est responsable de l’herpès labial (herpes labialis), lequel affecte près de 85 % des Belges tandis que le HSV2, déclencheur de l’herpès génital (herpes genitalis) touche seulement 15 % environ de la population belge.

 

L’herpès affecte plus rarement le visage (herpes facialis), le nez (herpes nasalis) et les yeux (herpes cornae). En cas d’herpès oculaire, la conjonctivite et la cornée deviennent rouges, larmoyantes et brûlantes. L’herpès nasal se manifeste par les vésicules et les symptômes typiques au niveau des muqueuses nasales. Le virus reste dans l’organisme après l’infection et peut se réveiller en cas d’affaiblissement temporaire du système immunitaire, par exemple suite à :

  • une infection ;
  • un stress physique ;
  • un stress mental ;
  • un fort rayonnement solaire, des coups de soleil ;
  • des maladies qui altèrent l’immunité comme le cancer ou le VIH ;
  • des lésions cutanées ou opérations.

 

Quels sont les symptômes de l’herpès ?

Les principaux symptômes de l’herpès sont de petites vésicules sur une zone de la peau limitée, sur la lèvre ou au niveau des parties sexuelles, suivant le type d’infection. L’herpès naso-labial est aussi communément appelé « bouton de fièvre ». Il convient de distinguer entre les symptômes de l’infection initiale et ceux d’une récidive :

 

Primo-infection

  • Au cours de la phase dite prodromique, des symptômes généraux se font jour. Les personnes affectées se sentent faibles et fiévreuses.
  • L’éclosion est précédée d’une sensation de picotement, de cuisson ou de prurit localisée.
  • Au bout de deux jours environ les vésicules typiques se forment, qui se percent après quelques jours ou semaines et laissent une croûte. La peau est rouge et enflée.
  • Les zones affectées peuvent également être très douloureuses.

 

Récidive

En cas de récurrence du virus, les symptômes sont les mêmes qu’en cas de primo-infection. Cependant, ils présentent généralement une intensité plus faible et disparaissent plus rapidement parce que l'organisme est déjà habitué à combattre l'agent pathogène.

Il n’existe pas de données universelles concernant la fréquence des récidives. Chez certains sujets, l’herpès ne réapparaît jamais après la primo-infection, chez d’autres il se manifeste plusieurs fois par an. L’herpès génital a tendance à réapparaître plus fréquemment que l’herpès labial.

 

Symptômes de l’herpès chez les enfants

La majorité des personnes affectées par des Herpesviridæ sont affectées dans l’enfance par le virus HSV1, déclencheur de l’herpès labial. Une primo-infection se manifeste d’abord par une détérioration de l'état général, mais les vésicules typiques n’apparaissent pas toujours. C’est pourquoi l’infection herpétique chez l’enfant peut aussi être confondue avec un rhume ou une grippe.

Une variante de l’herpès, qui ne survient pratiquement que chez les enfants, est l’apparition de nombreuses petites cloques douloureuses à l’intérieur de la cavité buccale.

 

Combien de temps l’herpès est-il contagieux ?

L'herpès n'est contagieux que si le virus est actif, c'est-à-dire lors de la primo-infection ou d’une réactivation, et non pendant les périodes de latence. L’agent infectieux est transmis par contact ou par voie aérienne (projection de postillons). Les principaux modes de transmission de l’herpès labial sont donc :

  • baisers ;
  • éternuements ;
  • projection de postillons en parlant ;
  • partage de verres, couverts ou serviettes.

De plus, le contenu des vésicules est très infectieux. Veillez donc à ne pas les gratter ni les toucher et évitez tout contact physique avec d’autres personnes.

L'herpès génital se transmet par contact avec les muqueuses lors des rapports sexuels. Là aussi, les vésicules remplies de liquide sont particulièrement contagieuses. Veillez donc à toujours utiliser un préservatif en cas de changement de partenaire sexuel et abstenez-vous de tout rapport sexuel en cas de crise aiguë d’herpès.

La période d'incubation, c’est-à-dire la période entre l’infection et l’apparition des premiers symptômes se situe entre deux jours et une semaine.

 

Comment traite-t-on l’herpès ?

Consultez un médecin si vous soupçonnez une primo-infection par l’herpès – c’est particulièrement nécessaire en cas d’herpès génital et si ce sont des enfants qui sont infectés. Il n’est pas possible d’éliminer la cause de l’herpès, car le virus reste à vie dans l’organisme. La gravité des symptômes peut néanmoins être atténuée et leur durée raccourcie.

 

Médicaments et remèdes contre l'herpès

  • L’herpès labial se traite en général localement grâce à une pommade disponible sans ordonnance, qui inhibe le virus (virustatique).
  • En cas d’herpès génital, on recourt généralement à des virustatiques sous forme de comprimés ou de perfusion, auxquels peut s’ajouter un traitement à base de pommades appliquées localement.
  • Des pommades ou des comprimés contenant l’actif diclofénac peuvent également être efficaces contre les douleurs. En cas de gingivostomatite herpétique chez l’enfant, des analgésiques peuvent faciliter l’ingestion de nourriture.
  • En complément, vous pouvez également appliquer un auto-traitement complémentaire à base de pommade de zinc ou d'huile d'arbre à thé – particulièrement en cas d’herpès labial. Ces deux substances ont une action anti-inflammatoire et antiseptique.
  • Les « patchs bouton de fièvre » ne contiennent aucun actif antiviral, mais ils protègent la zone affectée de la déshydratation et des agressions extérieures. De plus, ils évitent la transmission de l’agent pathogène par contact.

 

Remèdes maison contre l’herpès

  • Le froid est particulièrement efficace pendant les premiers stades de développement de l’herpès, car il inhibe la prolifération du virus. Appliquez de la glace ou une compresse froide enveloppée dans un linge sur la zone affectée dès les premiers symptômes. 
  • Mettez un peu de miel sur la zone affectée, c’est un remède efficace contre de nombreux pathogènes.
  • L’efficacité de la mélisse contre les virus de l’herpès a été démontrée scientifiquement. Appliquez-la sous forme d’extrait ou d'huile sur la peau.
  • Le curcuma est également efficace contre les boutons de fièvre. Coupez un morceau de rhizome frais et placez-le sur la zone affectée.

 

Quelles sont les mesures à prendre en cas d’infection herpétique ?

  • Pour prévenir la propagation de l’agent infectieux, n'appliquez jamais les pommades et les remèdes maison avec le doigt. Utilisez plutôt un coton-tige que vous jetterez après usage.
  • Verzichten Sie allgemein möglichst darauf, die Bläschen zu berühren oder gar aufzukratzen. Évitez en général de toucher ou de gratter les vésicules.
  • Lavez-vous régulièrement les mains.
  • Portez des lunettes au lieu de lentilles de contact, pour éviter une contamination des yeux.
  • Ne portez pas de maquillage sur la zone affectée.
  • Ne partagez pas votre vaisselle, vos couverts, votre serviette ou votre rouge à lèvres.
  • Évitez le contact physique et les baisers. En cas d’infection à l’herpès génital, abstenez-vous de tout rapport sexuel.

 

Comment prévenir une infection ou une poussée ?

Il est pratiquement impossible de prévenir l’infection par le HSV1, le virus de l’herpès labial. Étant donné que l’infection a lieu pendant l’enfance, il n’existe pas de mesures préventives faciles à mettre en place. En cas d’infection par le HSV2, le déclencheur de l’herpès génital, l’utilisation systématique de préservatifs est la meilleure mesure préventive.

Il est particulièrement important de renforcer son système immunitaire pour éviter une récidive virale. Quelques mesures de portée générale comme une activité physique suffisante, une alimentation équilibrée, le fait d’éviter le stress et la surexposition aux rayons UV peuvent avoir des effets positifs. En cas de récidives fréquentes, il peut être utile de voir si des déclencheurs spécifiques ne peuvent pas être identifiés.

 

L'herpès pendant la grossesse

Une récidive de l’herpès sur les lèvres ou le visage pendant la grossesse est relativement fréquente et sans danger pour l’enfant à naître. Seul un contact avec le virus pendant la grossesse pourrait être grave – mais étant donné que plus de 90 % des primo-infections ont lieu pendant l’enfance, celui-ci est extrêmement peu probable.

L’herpès génital pendant la grossesse est un peu plus problématique : si l’infection survient après la trente-sixième semaine, il est nécessaire de procéder à une césarienne. Sinon l’enfant pourrait être infecté après la rupture de la poche des eaux ou pendant l’accouchement. Étant donné que son système immunitaire n’est pas encore développé, l’infection par le virus de l’herpès est bien plus grave chez les le bébé que chez l’adulte et doit donc être évitée.