L’allergie au soleil, c’est quoi ?

On associe souvent le soleil à ce qui est positif et beau. En effet, il rend heureux, renforce le système immunitaire et garantit le bronzage. Toutefois, les rayons UV peuvent parfois abîmer la peau, comme c’est le cas lors d’allergies au soleil.

C’est surtout au printemps, lorsque la peau doit de nouveau s’habituer au soleil et que l’indice UV remonte progressivement, que surviennent les allergies au soleil ou à la lumière. On parlera aussi de photodermatose, terme médical fréquemment employé pour désigner tout un tas de maladies cutanées provoquées par une exposition au soleil.

Dans la plupart des cas, une allergie au soleil n’est pas à proprement parler une vraie allergie et le terme ne peut être utilisé que pour parler d’une réaction photoallergique (« photoallergie »). L’allergie solaire regroupe en outre différentes formes d’affections, la plus fréquente étant la photodermatose polymorphe.

Cet article va dès lors s’intéresser à ce type d’éruption cutanée en examinant des symptômes ou des traitements. D’autres maladies de la peau, comme l’acné de Majorque ou les réactions phototoxiques (« phototoxicité »), sont également comprises sous le terme d’allergie au soleil.

 

Qu’est-ce que l’acné de Majorque ?

L’acné de Majorque fait partie de la famille des photodermatoses polymorphes. Ce terme peut induire en erreur, car ce type particulier d’éruption cutanée ne se développe pas à Majorque uniquement. D’un point de vue médical, il ne s’agit même pas d’acné car il n’y pas de pustules ou de points noirs. C’est généralement après des bains de soleil intenses qu’apparaît cette éruption cutanée qui entraîne de vives démangeaisons. C’est le soleil et les produits de soin, associés aux filtres solaires, qui déclenchent l’acné de Majorque et provoquent des inflammations au niveau des glandes sébacées. Cette réaction cutanée se manifeste surtout chez les personnes à la peau impure ou grasse.

 

Qu’est-ce qu’une réaction phototoxique ?

La phototoxicité apparaît chez un sujet lorsque certaines substances, comme des médicaments, et des rayons UVA sont associées. Dans certains cas, cette réaction peut endommager les cellules de la peau et provoquer de graves brûlures cutanées.

 

À quoi reconnaît-on une allergie au soleil ?

Toute personne ayant déjà souffert d’une photodermatose polymorphe sait à quel point ses symptômes sont désagréables ! Toutefois, ceux-ci varient d’un sujet à l’autre. Les irritations de la peau se manifestent en général quelques heures, voire quelques jours, après l’exposition au soleil et durent plusieurs jours.

Les symptômes suivants peuvent apparaître :

  • Taches rouges
  • Sensation de brûlure et vives démangeaisons
  • Boutons, papules ou vésicules
  • Gonflements

 

On perçoit souvent ces symptômes au niveau du décolleté, du visage, de la nuque, des épaules, des jambes ou de l’intérieur des avant-bras. 

Certaines personnes ne parviennent pas à différencier un coup de soleil d’une allergie solaire. Quatre grandes différences permettent de les distinguer. En effet, le coup de soleil :

  • Se marque par une rougeur compacte et pas sous forme de taches.
  • Apparaît déjà pendant le bain de soleil ou directement après.
  • Provoque des démangeaisons et la peau se tend et brûle.
  • Fait peler la peau (en cas de brûlure grave).

 

 

Comment distinguer l’acné de Majorque d’une réaction phototoxique ?

Il n’est pas toujours simple de différencier photodermatose polymorphe, acné de Majorque et réaction phototoxique.

Ces quelques indices permettent de reconnaître l’acné de Majorque :

  • Seules les zones du corps qui ont été en contact avec un produit de protection solaire sont affectées.
  • Les papules qui en découlent ressemblent à de l’acné.
  • Cela prend parfois plusieurs semaines avant que la réaction cutanée ne disparaisse.

 

Les symptômes suivants font plutôt penser à la phototoxicité :

  • Une sorte de coup de soleil apparaît et la peau brûle et démange malgré des mesures préventives.
  • La réaction cutanée peut déjà se voir après quelques heures ou quelques jours.
  • Les parties du corps concernées peuvent rester plus foncées que la normale, même plusieurs mois après la disparition des symptômes.

 

Qui peut souffrir d’une allergie au soleil ?

L’allergie solaire touche de plus en plus de personnes, à savoir près de 20 % de la population. Ce sont surtout les femmes, à la peau claire et âgées entre 20 et 30 ans, qui souffrent de cette hypersensibilité cutanée. Une allergie au soleil apparaît la plupart du temps lorsque la peau n’a plus été exposée au soleil pendant des mois et n’est plus habituée aux rayons UV. C’est souvent le cas lors du premier bain de soleil au printemps ou lors de vacances au soleil en hiver. Les causes d’une allergie solaire restent en grande partie inconnues pour les médecins. Toutefois, les rayons UV, face auxquels le mécanisme de protection naturelle du corps ne peut lutter, sont fortement pressentis pour être les éléments déclencheurs de la réaction cutanée.

Les causes possibles peuvent être :

  • la génétique, qui définit l’allergie au soleil comme une sorte de maladie auto-immune.
  • les radicaux libres, qui apparaissent lors d’une exposition au soleil et que l’organisme ne peut combattre.
  • l’association des rayons lumineux et de certaines substances (p.ex., médicaments, crèmes, crèmes solaires) ou plantes (p.ex., l’herbe), que le corps ne supporte pas.

 

Que faire en cas d’allergie solaire ?

Le traitement des allergies au soleil s’effectue selon des mesures précises et vise à :

  • Prévenir l’apparition d’une allergie solaire
  • Soulager les maux existants

Dans tous les cas, il est essentiel d’éviter de s’exposer au soleil.

 

 

Des médicaments pour traiter les maux

S’il n’y a aucune amélioration après quelques jours, consultez un dermatologue, car il pourra vous prescrire des savons ou comprimés appropriés. Ces remèdes contre les allergies solaires utilisent principalement des propriétés actives de la cortisone ou de l’hydrocortisone. Des antihistaminiques peuvent également être prescrits. Quant aux préparations en vente libre à base de glucocorticoïdes, elles ont un effet un peu plus léger.

 

Des remèdes « maison » pour soulager les symptômes

Voici les 6 meilleurs remèdes « maison » pour apaiser une allergie au soleil :

 

  • Le refroidissement

Refroidissez les zones affectées à l’aide d’essuis humides ou de produits frigorifiques. Des compresses réfrigérantes à base de fromage blanc ou de yaourt peuvent également s’avérer utiles. Veillez toutefois à ne jamais appliquer de la glace directement sur votre peau au risque d’endommager votre épiderme et de provoquer des engelures. 

 

  • L’aloe vera

Qu’il s’agisse d’un gel qui en est riche ou du jus de la plante aloès que vous appliquez directement sur votre peau, l’aloe vera peut parfois faire des miracles dans le traitement des allergies solaires.

 

  • La vitamine E

Consommez des aliments riches en vitamine E (p.ex., des noix, de l’huile végétale, des produits céréaliers, de l’avocat) ou appliquez sur la peau affectée des crèmes spéciales contenant de la vitamine E.

 

  • Le concombre

Écrasez un concombre et frictionnez-le directement sur l’éruption cutanée.

 

  • Le vinaigre de cidre de pomme

Mélangez deux cuillères à café de vinaigre de cidre de pomme avec 25 cl d’eau bouillie et appliquez le mélange sur la peau irritée.

 

  • La pommade au calendula et l’huile de lavande

Disponibles en pharmacie, la pommade au calendula et l’huile de lavande sont utiles en cas d’éruption cutanée.

 

 

Et les allergies solaires chez les enfants ?

Il faut particulièrement faire attention aux enfants allergiques au soleil, car leur peau est extrêmement sensible. Consultez un pédiatre en fonction de la gravité de l’allergie. Par précaution, veillez à refroidir doucement la peau de l’enfant et y appliquer des produits très légers.

En général, assurez-vous que votre enfant reste le moins possible au soleil, porte toujours un couvre-chef et des vêtements anti-UV, boive suffisamment et utilise une crème solaire légère avec un indice de protection élevé.

 

Comment éviter une allergie au soleil ?

Prenez ces mesures de précaution qui sont importantes lorsque vous êtes conscients de la sensibilité de votre peau au soleil :

Si vous savez que votre peau est sensible au soleil, il est primordial que vous preniez des mesures de précaution précises :

 

  • Habituez progressivement votre peau aux rayons solaires

La déception est souvent grande lorsqu’on s’envole en hiver vers une destination dans le Sud et qu’on se dore la pilule dès le premier jour des vacances : comme la peau n’est plus habituée aux rayons solaires, elle réagit par une photodermatose polymorphe. Vous prenez moins de risques en exposant votre peau progressivement au soleil. Passez plus de temps à l’ombre, surtout au début, et évitez un maximum la lumière du soleil directe. On croit souvent qu’une séance de banc solaire habituera la peau aux rayons du soleil… C’est faux ! La plupart des bancs solaires utilisent uniquement des rayons UVB. Or, pour habituer votre peau au soleil, ce sont les rayons UVA dont vous avez besoin.

 

  • Utilisez une crème solaire adaptée

Ce qui est d’application en général, vaut d’autant plus pour une personne atteinte d’une allergie solaire : mettez toujours de la crème solaire lorsque vous vous exposez au soleil. Comme la plupart des sujets ne supporte pas toutes les crèmes solaires, assurez-vous d’acheter des produits adaptés contenant les bons ingrédients.

  • Veillez à ce que l’indice de protection solaire soit suffisamment élevé (minimum 30).
  • Assurez-vous que le produit protège aussi bien des rayons UVB que des rayons UVA.
  • Choisissez des produits sans parfum, ni agents conservateurs.
  • Préférez une crème solaire sans agent émulsifiant ou matière grasse (en particulier pour l’acné de Majorque).
  • Optez pour une crème à filtre solaire minéral si vous ne supportez pas les filtres chimiques.
  • Enduisez-vous de crème en abondance, environ 30 minutes avant de vous exposer. Reproduisez ce geste régulièrement, surtout après le bain solaire et ce, peu importe la crème solaire que vous utilisez.

 

  • Sélectionnez une protection UV supplémentaire

Pour vous protéger encore plus du soleil, couvrez les parties sensibles de votre peau d’un t-shirt ou d’un chapeau. Comme la plupart des vêtements ne protègent pas complètement des rayons UV, optez pour des habits anti-UV. Emportez aussi un parasol s’il n’y a aucun coin d’ombre autour de vous.

 

  • Bannissez le soleil l’après-midi

Ne vous exposez pas au soleil l’après-midi. Il est préférable de rester à l’intérieur ou à l’ombre entre 11h et 15h. Évitez coûte que coûte de faire du sport l’après-midi et décalez votre entraînement en matinée ou en soirée.

 

  • Vérifiez vos médicaments

Certains médicaments, comme des antibiotiques, des antidépresseurs, des compléments alimentaires de millepertuis (également appelés « herbe de la Saint-Jean ») ou des médicaments pour le coeur, rendent votre peau plus sensible au soleil et peuvent engendrer une allergie solaire. Lisez attentivement la notice et discutez-en avec votre médecin.

 

  • Évitez les additifs

Si vous vous exposez de manière prolongée au soleil, n’utilisez pas de produits contenant du parfum ou des agents conservateurs. 

 

  • Choisissez la photothérapie 

Si vous souffrez d’une forme grave d’allergie au soleil, consultez un médecin pour renforcer votre peau au moyen de la photothérapie qui, à la différence des bancs solaires, émet aussi des rayons UVA. La photothérapie doit s’effectuer environ quatre à six semaines à l’avance.

 

  • Prenez du calcium, du bêta-carotène et des vitamines

Les produits riches en calcium, en bêta-carotène ou en vitamines spécifiques aident-ils réellement en cas d’allergies solaires ? Cette question est très controversée. Ces substances sont de plus en plus recommandées bien qu’aucune étude claire n’existe encore à ce sujet. Si vous décidez d’en consommer, faites-le quelques semaines à l’avance et parlez-en aussi à votre dermatologue.